BFM Business

Cette tour doit redorer le "quartier sans âme" de Paddington à Londres

Cet immeuble sera la deuxième tour mixte de Londres.

Cet immeuble sera la deuxième tour mixte de Londres. - Renzo Piano

A Londres, le quartier de Paddington est connu pour manquer de vie. Renzo Piano, le célèbre architecte de la tour Shard, a décidé d'y remédier.

Londres s'offre une nouvelle tour. Et une nouvelle fois, la capitale anglaise mise sur une tour mixte, un de ces bâtiments qui allient bureaux, commerces et logements de luxe. La première, le building Shard, avait été construite par l'architecte Renzo Piano. C'est également lui qui va s'occuper de cette petite sœur, explique Explorimmo qui relaye l'information.

Mais le plus étonnant est le choix du quartier : Paddington. Irvine Sellar, président de Sellar Property, promoteur du projet, explique qu'"aujourd'hui, il n'y a que deux raisons de se rendre à Paddington: prendre le train ou aller voir quelqu'un à l'hôpital. Ce quartier est sans âme". Coincé entre la gare du même nom et l'hôpital Saint Mary, Paddington semble figé dans les années 50.

Pourquoi une telle décision alors? Car le potentiel est énorme. Très bien situé, Paddington est à cinq minutes de Hyde Park et à peine dix de Marble Arch. Irvine Sellar avoue que "cela fait des décennies que nous négligeons ce quartier alors qu'il s'agit de l'un des secteurs les plus importants de la ville". Un challenge qui le motive. 

Un milliard de livres

Le promoteur veut donc faire construire cet immeuble de 224 mètres de hauteur avec 65 étages, situé au 31 London Street. Il sera composé de 200 appartements de luxe, avec des restaurants dans les étages les plus élevés, un jardin sur le toit, des bureaux et des commerces. Un projet colossal qui devrait atteindre 1 milliard de livres (soit 1,4 milliard d'euros). Si la construction du bâtiment sera comprise entre 680 et 820 millions d'euros, il faut en effet rajouter le terrain. Sellar Property l'a acquis pour 151 millions d'euros.

Renzo Piano et Sellar Property tablent sur une fin de chantier en 2020. Un pari qui semble quelque peu ambitieux. En effet, la tour Shard avait mis 12 ans à obtenir les autorisations et à être construite.

D. L.