BFM Business

Y a-t-il un effet "Panama Papers" sur l'image de la Société Générale?

Société Générale a largement été citée dans le scandale des Panama papers.

Société Générale a largement été citée dans le scandale des Panama papers. - Bertrand Langlois - AFP

"Citée parmi les protagonistes du vaste scandale d'évasion fiscale, la banque française s'inquiète des éventuels effets négatifs. Mais pour l'instant, l'impact ne semble pas significatif. "

Sur le devant de la scène lorsqu'a éclaté le scandale des Panama papers, Société générale tente maintenant d'évaluer les conséquences pour son image. La banque suit toute cette affaire comme le lait sur le feu. Comment? grâce à des logiciels qui lui permettent d'évaluer la tonalité des tweets et de tout ce qui circule sur les réseaux sociaux. Sont-ils plutôt négatifs, neutres ou positifs? Pour l'instant, les résultats sont plutôt rassurants.

Le jour où l'affaire a été révélée, il y a bien eu un pic négatif, selon l'une des responsables de la Société générale. Mais rien de comparable à ce qui s'était produit pendant l'affaire Kerviel, par exemple. Surtout, "tout est retombé aussi sec et l'impact a été contenu à la France" explique cette même responsable.

Partout ailleurs, en Allemagne notamment où la Société Générale est très présente, le nom de la banque n'a quasiment pas été citée.

Pas de fuite des clients

Autre élément rassurant pour la banque: elle n'a pas constaté à ce stade d'impact sur la clientèle. Aucun compte n'a été fermé.

Pour autant, la banque reste prudente. Ce qu'elle craint, c'est d'avoir plus de mal à capter de nouveaux clients. L'affaire va-t-elle laisser des traces et anéantir tous les efforts de la banque pour conquérir de nouveaux clients? En interne, la question est sur toutes les lèvres. Car pour l'instant, l'affaire est encore trop récente, et la banque est incapable de mesurer l'impact sur le long terme. Il faudra donc attendre entre deux et trois mois.

D'ici là, Frédéric Oudéa, le directeur général de la banque, compte sur son audition au Sénat pour se livrer à un exercice pédagogique, apporter toutes les réponses et tenter de clore définitivement l'épisode.

Caroline Morisseau, édité par Y.D.