BFM Business

Villeroy de Galhau: "Il y a une amélioration conjoncturelle en France"

François Villeroy de Galhau appelle à amplifier les réformes en France.

François Villeroy de Galhau appelle à amplifier les réformes en France. - Eric Piermont - AFP

"Invité de BFM Business, le gouverneur de la Banque de France a appelé à amplifier les réformes en France. Tout en rendant hommage à la politique du gouvernement."

Cela va-t-il mieux en France, comme François Hollande aime le répéter? Oui, estime François Villeroy de Galhau, tout en appelant à accélérer les réformes.

Invité de BFM Business, le nouveau gouverneur de la Banque de France, qui a publié sa première lettre annuelle à l’attention du président de la République, s’est montré plutôt optimiste quant à l’état du pays. "C’est vrai, il y a une amélioration conjoncturelle en France comme en zone euro. De ce point de vue là, l’économie française va mieux", a-t-il déclaré, rappelant que "la croissance s’est améliorée, les créations d’emplois, le déficit public a diminué… Quand on regarde la valeur absolue des différents indicateurs, il y a des progrès sensibles en France comme dans la zone euro".

Malgré tout, "notre objectif est d’apporter un diagnostic sur l’état de l’économie et ce qu’il faudrait faire pour le pays. Et cette amélioration ne suffit pas".

"Il y a des réformes qui ont été dans le bon sens"

Prenant l’exemple des partenaires européens de la France - l’Allemagne et les réformes Schröder, l’Italie et le "Job’s act" de Renzi - l’ancien dirigeant de BNP Paribas a appelé à accélérer le rythme, même s’il a rendu hommage à l’action du gouvernement. "Il y a des réformes qui ont été dans le bon sens. Si je dois n’en citer qu’une, c’est le CICE et le pacte de responsabilité qui a commencé à améliorer notre compétitivité", a-t-il reconnu.

Faut-il donc encore réformer, en dépit des nombreux blocages? "Nous avons déjà su faire des réformes: la réforme des retraites (en 2010), le CICE, le projet de loi Travail", a-t-il rappelé, tout en identifiant deux points essentiels: "l’apprentissage et la simplification pour les entreprises".

Y.D.