BFM Business

Présidentielle: un candidat inquiète particulièrement les épargnants

-

- - Uwe Anspach / dpa/ AFP - Montage BFM Business

Si aucun candidat ne fait l'unanimité auprès des épargnants, Marine Le Pen est celle qui les inquiète le plus et de loin, à cause de la sortie de l'euro.

Les épargnants n'ont pas vraiment de coup de coeur pour les candidats à cette présidentielle. Selon un sondage réalisé par Odoxa pour Les Échos auprès de 1.005 personnes représentatives de la population française, une majorité des Français épargnants (53%) estiment que l’élection présidentielle pourrait avoir des conséquences négatives sur le rendement de leur épargne. Une part encore plus importante pour ceux qui disposent d'une assurance-vie (55%) ou d'un PEA (56%). 

Et aucun candidat ne suscite de réel enthousiasme auprès des épargnants. Les conséquences de l'élection d'un des 5 favoris seraient davantage négatives que positives. Mais à des degrés divers selon les candidats. Ainsi c'est Emmanuel Macron qui est le "moins craint" par les Français. Si 30% des personnes interrogées estiment que son élection aura des conséquences négatives, 22% sont de l'avis inverse, soit un solde de -8 points. Le candidat d'En Marche est de loin celui qui a la moins mauvaise opinion parmi les 5 candidats favoris. François Fillon qui arrive deuxième est à -26 points, Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon -30. Quant à Marine Le Pen, elle arrive loin derrière avec un solde de -42 points. 

Pour chacun des cinq favoris suivants de l’élection présidentielle dites-moi si son élection aurait selon vous des conséquences positives ou négatives sur le rendement de votre épargne, ou si vous pensez qu’elle n’aurait pas de conséquences ?

-
- © -

Bien que favorite des sondages pour le 1er tour de cette élection, la candidate du Front national est de loin la plus crainte par les épargnants français. C'est la seule candidate pour lesquels une majorité d'entre eux (55%) expriment des craintes pour leur épargne. Et lorsqu'on prend les épargnants disposant d'au moins un PEA, un PEL ou une assurance-vie, la proportion d'avis négatifs monte même à 58%. 

-
- © -

Sa mesure économique phare -la sortie de l’euro et le retour au franc- est largement rejetée par les Français: les trois-quarts d’entre eux pensent que cela aurait des conséquences négatives sur leur épargne. Mais plus surprenant, plus de 3 sympathisants Front national sur 10 le pensent aussi. 

La principale fragilité de la patronne du FN

Plus globalement, c'est la politique économique de la candidate du Front national qui fait figure d'épouvantail pour une majorité de Français. "56% pensent que son élection aurait des conséquences négatives sur l’épargne des Français en général (et plus seulement le rendement de leur propre épargne), 50% s’agissant de leur propre retraite, 62% sur les taux d’intérêt en France et 53% sur le rendement de certains placements comme l’assurance-vie, détaille Gaël Sliman, le président d’Odoxa. D’ailleurs, même auprès de ses propres électeurs, nombreux sont ceux qui pensent que l’élection de leur championne aurait un impact négatif sur les taux d’intérêts en France (20% des sympathisants FN le pensent), le rendement de certains placements comme l’assurance-vie (16%) et, plus globalement, l’épargne des Français (14%)". Mais en analysant l'étude dans sa globalité, "c’est dans ce domaine, le rendement de l’épargne et les conséquences de son élection à ce sujet, que se situe la principale fragilité de la patronne du FN", conclut-il. 

Frédéric Bianchi
https://twitter.com/FredericBianchi Frédéric Bianchi Journaliste BFM Éco