BFM Business

Mutuelle étudiante: la LMDE dans le collimateur de la Cour des comptes

L'OCDE n'a toutefois pas la palme de la prévision la plus pessimiste pour la France.

L'OCDE n'a toutefois pas la palme de la prévision la plus pessimiste pour la France. - -

La Cour des comptes s'est penchée sur l’efficacité des mutuelles étudiantes. Dans un rapport, à paraître en septembre, la LMDE obtient la plus mauvaise note, notamment à cause des retards chroniques dans le traitement des dossiers.

Pas assez efficace, chère, et "globalement très insatisfaisante". C'est en résumé le jugement que la Cour des comptes porterait sur la LMDE (La Mutuelle des étudiants), à laquelle plus d'un étudiant sur deux est affilié en France.

Le Sages doivent publier en septembre les résultats de l'enquête de satisfaction menée au niveau des différentes mutuelles étudiantes. Mais Le Monde a dévoilé ce mercredi 17 juillet le contenu d'un pré-rapport.

Ainsi, on y découvre que la Cour des comptes a attribué des notes aux mutuelles. La plus mauvaise va à la LMDE (2,33 sur 5). La Cour souligne d'ailleurs que ce score est loin des 88% de personnes satisfaites qu'avance la mutuelle dans ses propres enquêtes de satisfaction.

13 appels sur 14 non répondus

Les magistrats livrent ensuite une série de reproches venant expliquer ce mauvais résultat. Tout d'abord l'inefficacité: selon la Cour des comptes, la LMDE ne peut répondre qu'à un appel sur 14. Toujours selon les magistrats, 200.000 courriers adressés à la mutuelle étaient en attente de suivi, en février. A cela s'ajoute les retards de traitement des feuilles de soins qui sont "chroniques".

De plus, la Cour relève que neuf mois après leur inscription, 10% des étudiants n'ont toujours pas reçu leur carte vitale. En même temps, les frais de gestion de la LMDE ont augmenté de plus de 7% depuis 2005, alors que la plupart des autres régimes a baissé sur la même période.

Les mutuelles moins productives que la CPAM

Dernier reproche, certes pas seulement adressée à la LMDE:"Les mutuelles étudiantes paraissent significativement moins productives que les caisses primaires", c'est à dire la CPAM. Conséquence: La Cour des comptes demande la suppression du système de sécurité sociale étudiante.

Ce n'est pas la première critique qu'essuie la LMDE. En septembre dernier, l'association de consommateur UFC-Que choisir pointait également du doigt les dysfonctionnements de la mutuelle. Elle notait que "moins d'un appel sur deux (45%) aboutit, contre 88% pour l'assurance-maladie". Elle jugeait, par ailleurs, que le "mode de financement public des mutuelles est aberrant".

J. M.