BFM Business

Mario Draghi: "la force de l'euro est due au retour de la confiance"

Mari Drachi était auditionné à l'Assemblée nationale, mercredi 26 juin.

Mari Drachi était auditionné à l'Assemblée nationale, mercredi 26 juin. - -

Le président de la Banque centrale européenne s'est exprimé devant les commissions des finances et des affaires européennes de l'Assemblée, mercredi 26 juin. Il y a notamment livré quelques précisions sur sa politique monétaire.

De passage à Paris pour y être auditionné par les membres des commissions des finances et des affaires européennes de l'Assemblée, Mario Draghi a du balayer l'actualité économique, mercredi 26 juin.

>L'euro fort:"à bien des égards, la force de l'euro est due au retour de la confiance envers l'euro (...) Ceci dit, la force de l'euro est également provoquée par les conséquences inattendues de politiques entreprises dans d'autres parties du monde". Les questions des députés ont d'ailleurs fusé sur ce sujet.

Mario Draghi a rappelé que dans le cadre de son mandant, la Banque centrale européenne ne cible pas le taux de change. Mais, une fois de plus, il a souligné que le cours de l'euro a des répercussions sur la stabilité des prix, premier objectif du mandat de la BCE.
>Les turbulences sur les marchés: "nous prêterons une grande attention aux conséquences potentielles de la volatilité des marchés financiers ces dernières semaines".

>Le manque de croissance en Europe: "lorsque la croissance se tasse du fait d'une production insuffisante ou d'une érosion de la compétitivité des entreprises, la banque centrale n'a pas la capacité de résoudre le problème".

>La politique monétaire de la BCE: "notre politique a été accommodante par le passé, elle l'est par le présent et elle le restera pour l'avenir envisageable".

>L'union bancaire: "l'union bancaire est essentielle, il faut un mécanisme de résolution unique robuste".

Y. D.