BFM Business

Livret A : certaines banques refusent d’augmenter le plafond

-

- - -

Certaines banques refusent d'autoriser leurs épargnants à augmenter le plafond de leur livret A à 19 125 euros au lieu des 15 300 euros auparavant. Une pratique que dénonce l'Association française des usagers des banques.

Depuis la loi de septembre dernier, le plafond du Livret A, placement préféré des Français, est passé de 15 300 à 19 125 euros. Pourtant, d'après l'Association française des usagers des banques (Afub), certains établissements prétextent que les intérêts acquis jusqu'à présent dépassent la limite légale du nouveau plafond. L'association indique au contraire que légalement, le plafond à prendre en considération est bien le plafond brut, sans tenir compte des intérêts qui ont jusqu'alors été décomptés et qui ont pu contribuer à porter le livret A à un montant supérieur au plafond légal.

2 millions de personnes concernées

Selon l'Afub, près de 2 millions de personnes pourraient être concernées. L'association appelle les pouvoirs publics à réagir. Notamment l'ACP - Autorité de Contrôle Prudentiel - le "gendarme" des banques, ainsi que le ministre de l'Economie Pierre Moscovici. L'Afub rappelle que ces pratiques portent atteinte à la finalité du livret A : des fonds destinés à renforcer les moyens financiers au bénéfice des PME, du logement social, des hôpitaux, des universités, etc.

« La loi est bafouée par les banques »

« Certaines banques invoquent le fait que sur les livrets A, quand on intègre les intérêts qui ont déjà été comptés jusqu’à présent, on dépasse les seuils définis par la loi, déplore Serge Maître, porte-parole de l'Afub. Mais la loi est très simple : la somme de 15 300 euros qui était le plafond jusqu’au mois de septembre, a été augmenté à 19 125 euros depuis le 1er octobre. Et c’est bien le plafond "intérêts exclus". Donc les banques proposent souvent d’autres produits financiers. La loi est bafouée par les banques et on appelle le gouvernement à intervenir ».

T. de Dieuleveult avec C. Maestracci.