BFM Business

Les intempéries vont-elles faire flamber vos contrats d'assurance?

Alors que le coût des intempéries de printemps est estimé 430 millions d'euros par les assurances, les tarifs devraient flamber dans les prochains mois.

Près d'un demi milliard, soit exactement 430 millions d'euros. C'est le coût estimé par la Fédération françaises des assurances (FFA) des intempéries du printemps dernier. Au total, ce sont 214.000 Français qui ont déclaré un sinistre entre le 25 mai et le 14 juin dernier: cela va des inondations aux coulées de boue, en passant par les dommages électriques, les impacts sur les carrosseries des voitures ou les pertes d’exploitation pour les agriculteurs.

A cela il faut ajouter le coût des inondations et des tempêtes Carmen et Eleanor des mois de janvier et février. La note totale des intempéries s’élève donc depuis le début de l’année 2018 à plus de 900 millions d’euros.

Et l'addition risque d'être salé pour les assurés. Car les particuliers sont les plus touchés par les sinistres (90% contre 10% pour les entreprises) et les compagnies d’assurance risquent de faire passer des hausses de tarif. "On remarque que les tarifs augmentent régulièrement de 2 à 3% depuis plusieurs années, observe Martin Coriat, directeur général du comparateur d'assurances LeLynx.fr. Mais avec les intempéries on pourrait assister à des hausses encore supérieures, de l'ordre de 4 à 5%."

Les assurances habitations sensibles aux intempéries

Sur l’année 2018 ce sont pour l'heure les assurances auto qui ont le plus augmenté avec une hausse moyenne de 3%. Les Français paient aujourd’hui plus de 610 euros en moyenne pour assurer leur voiture contre 595 euros en 2017. Les hausses des assurances habitation sont elles restées plus sages puisqu’on note une hausse de 2% (184 euros en moyenne) mais les experts du secteur estiment que ce sont elles qui devraient flamber dès l’année prochaine. "Les assurances auto augmentent régulièrement en fonction de divers critères comme l'âge de l'automobile, du conducteur ou du coût des pièces alors que celles qui concernent les habitations sont directement liées aux intempéries", explique Martin Coriat.

Des hausses de tarifs qui pourront cependant être contenus avec la concurrence accru sur ce marché. Depuis la loi Hamon de 2015, les particuliers peuvent désormais changer d'assurance à tout moment dès le 12ème mois après la signature du contrat. Il va donc falloir être attentif au moment du renouvellement de contrat. En général, la compagnie d'assurance envoie un courrier entre trois semaines et un mois avant la fin de votre échéance pour vous communiquer les nouveaux tarifs pour 2019 qui devraient donc probablement flamber.

Il suffit alors de demander des devis à d’autres compagnies d’assurance ou de comparer les prix sur internet. Et pas de soucis pour ceux qui souffrent de phobie administrative, c’est la nouvelle compagnie qui prend tout en charge et s’occupe de transférer vos contrats. Le taux de résiliation des contrats d'assurance est relativement faible puisqu'il est estimé aujourd'hui à 10%. Les hausses de tarifs annoncés pourraient changer la donne dans les mois qui viennent.

Frédéric Bianchi
https://twitter.com/FredericBianchi Frédéric Bianchi Journaliste BFM Éco