BFM Business

Les Français de moins en moins tentés par un crédit

47,6% des ménages détenaient un crédit, fin 2013.

47,6% des ménages détenaient un crédit, fin 2013. - -

La part des ménages possédant un emprunt est tombée, en 2013, à son plus bas niveau depuis 1989, selon une étude de l'Observatoire des crédits aux ménages publiée ce mardi 4 février. Ce qui s'expliquerait par les incertitudes économiques.

Les Français semblent éviter l'emprunt autant que possible. Selon une étude (*) de l'Observatoire des crédits aux ménages (OCM) diffusée ce mardi 4 février, à fin 2013, 47,6% de ceux-ci détenaient un crédit, soit un repli d'un point par rapport à fin 2012.

"C'est le taux le plus bas depuis la création de l'OCM en 1989", souligne le communiqué accompagnant les résultats de l'étude. Ses auteurs mettent en avant "l'effet des incertitudes économiques" pesant sur les ménages pour expliquer cette nouvelle baisse qui poursuit le mouvement de repli amorcé en 2009.

Les intentions de recours au crédit progressent

Dans le détail, les Français étaient 31% (contre 31,4% en 2012) à détenir un prêt immobilier, et 26,6% (contre 27,6% un an auparavant) à rembourser un crédit à la consommation.

Pour ce dernier type de crédit, il s'agit également du point le plus bas enregistré depuis 1989, en raison du contexte économique mais aussi de l'entrée en vigueur de la loi Lagarde en 2010 qui a modifié les règles du secteur.

A rebours de la tendance, les intentions de recours au crédit ont augmenté: 4,5% des ménages envisageaient fin 2013 de souscrire un crédit immobilier au cours des six mois suivants (+0,4 point par rapport à fin 2012), et 3,9% avaient la même intention en matière de prêt à la consommation (+0,4 point).

(*)L'étude a été réalisée en novembre 2013 par courrier auprès de 9.878 ménages

J.M. avec AFP