BFM Business

Le patron de l'Eurogroupe tacle la taxe sur les transactions financières

BFM Business

Les Pays-Bas s'inquiètent de la version actuelle du projet de taxe sur les transactions financières. Ce mardi 7 mai, le ministre néerlandais des Finances, Jeroen Dijsselbloem, également chef de file de l'eurogroupe, a ainsi déclaré, devant la Commission des affaires économiques du Parlement européen que son pays est "intéressé" par cette taxe mais "pas de la manière dont elle proposée" car "car cela va toucher très durement nos fonds de pension".

"Nous ne souhaitons pas que cette taxe touche les investissements dans ces fonds de pension", a-t-il insisté.

Il a aussi estimé que les recettes de cette taxe ne doivent pas aller à l'Europe, "mais qu'elles doivent revenir aux Etats membres". Par conséquent, "cet instrument intéresse le gouvernement néerlandais, mais à certaines conditions très strictes", a-t-il ajouté.

Cette taxe sur les transactions financières doit faire l'objet d'une coopération renforcée entre 11 états de l'Union européenne dont la France et l'Allemagne.

Bfmbusiness.com avec AFP