BFM Business

Le geste des banques et des assurances pour les sinistrés

-

- - -

Délai de déclaration allongé, traitement administratif des dossiers accéléré, échéances de prélèvements bancaires suspendues... Assureurs et banques font un geste en faveur des victimes de la tempête.

Les compagnies d'assurance ont pour la plupart décidé d'assouplir leurs règles en matière de déclaration de sinistres et d'indemnisation pour les victimes de la tempête dans le Sud-ouest. En effet, il faut en principe déclarer et détailler le sinistre dans les 5 jours. Michel Gougnard, responsable sinistres pour le groupe Covea qui regroupe MAAF, MMA et GMF explique les modalités exceptionnelles et justifie ce geste : « Nous accueillons les déclarations, jusqu'à fin février. Parce qu'on sait que certains ont eu des difficultés d'accès dans les tous premiers jours. On sait aussi qu'il ya des résidences secondaires concernées et que les gens n'ont pas forcément la possibilité de s'y déplacer très rapidement... Nous avons donc annoncé que, dans ces circonstances exceptionnelles, nous ne retiendrions pas de franchise, ni sur les sinistres automobiles ni sur les sinistres multirisques habitations. »

Gels des échéances de prêts immobiliers pendant 6 mois

Certaines banques jouent également la carte de la solidarité avec les victimes de la tempête. Par exemple au Crédit Foncier où l'on a décidé de geler les prêts immobiliers le temps pour les plus atteints de percevoir les indemnités des assurances. François Blancart, directeur général du Crédit Foncier précise cette décision : « On s'est dit que les assureurs allaient mettre tous les moyens adaptés pour permettre à ce que le traitement administratif des dossiers se déroule au plus vite, nous pouvions être un acteur parmi d'autres pour aider nos clients à passer budgétairement cette période dans les meilleures conditions humaines et familiales. Nous avons pensé que nous pouvions proposer à nos clients un gel de leur échéance de prêt immobilier dans un espace maximum de six mois, le temps de pouvoir bénéficier des indemnités et retrouver une vie plus normale après cet important sinistre. »

La rédaction