BFM Business

Le Crédit Agricole devrait encore injecter jusqu'à 700 millions d'euros dans Emporiki

Depuis son rachat, Emporiki a fait perdre 10 milliards d'euros au Crédit Agricole

Depuis son rachat, Emporiki a fait perdre 10 milliards d'euros au Crédit Agricole - -

Selon le Wall Street Journal, les autorités grecques obligeraient la banque française à une nouvelle injection de capital dans sa filiale grecque, avant  de la vendre à un autre établissement.

Le Crédit Agricole n’est pas encore sorti de son bourbier grec. Selon les informations du Wall Street Journal du lundi 24 septembre qui cite des sources proches du dossier, la banque française pourrait être contrainte de renflouer une nouvelle fois sa filiale grecque, Emporiki, avant de la céder. Le journal parle d’un montant qui se situe entre 600 et 700 millions d’euros. Il viendrait compléter les 2,3 milliards d’euros déjà injecté par le Crédit Agricole en juin dernier.

Et ce n’est pas tout. Selon le Wall Street Journal, la Banque de Grèce pourrait contraindre l’établissement français à maintenir la ligne de crédit accordée à Emporiki, d’une valeur d’ 1,9 milliard d’euros, pendant au moins trois ans après sa vente.

Le Crédit Agricole cherche actuellement à se défausser de son épine grecque et étudie les offres de reprise de trois établissements hélleniques : Eurobank, Alpha Bank et la Banque nationale de Grèce. Le but serait d’assurer un niveau de liquidités suffisant à la filiale, pour que son rachat n’handicape pas le futur acquéreur.

10 milliards d'euros déboursés depuis 2006

Une des sources citées par le Wall Street Journal souligne ainsi que "Le coût d'une sortie du Crédit agricole se révèle être assez cher pour les français (...) Cette vente ne va pas se résumer à une simple remise des clés".

Ce coût viendrait alourdir un peu plus l'ardoise du Crédit Agricole. L'établissement français avait acquis Emporiki en 2006, pensant alors s'installer dans un pays à fort potentiel de croissance. Les cinq années de récession de l’économie grecque et la crise de la dette souveraine ont, entre-temps, transformé cet actif en véritable boulet pour la banque mutualiste. Les prêts douteux se sont ainsi multipliés, détériorant grandement la qualité du bilan de la banque grecque.

En six ans, Emporiki a ainsi fait perdre 10 milliards d’euros au Crédit Agricole. En mai, lors de la dernière assemblée générale, les actionnaires avaient montré des signes d’impatience sur ce dossier. L’un d’entre eux parlait ainsi d’un "puits sans fond", un autre avait même pris à partie la direction du groupe pour évoquer ce sujet.

Selon le Wall Street Journal, le Crédit Agricole, devrait prendre cette semaine sa décision concernant la cession d’Emporiki. Une réunion du conseil d’administration est prévue ce mercredi.

Julien Marion et AFP