BFM Business

La Société Générale a trouvé comment recycler certaines agences

15 euros la demi-journée pour louer un bureau dans une agence Société Générale du Grand Sud-Ouest.

15 euros la demi-journée pour louer un bureau dans une agence Société Générale du Grand Sud-Ouest. - Pexels

Après avoir annoncé la fermeture de 20% de ses agences d'ici 2020, la Société Générale tente dans le Sud-Ouest de les transformer en espaces de co-working, en collaboration avec la start-up base10.

C'est un casse-tête pour les banques. Que faire de ces pléthoriques réseaux d'agences à l'heure où les clients se contentent de plus en plus de leur smartphone? La plupart des grandes banques ont tranché pour la fermeture de plusieurs agences: le Crédit Agricole a été pionnier avec la fermeture en 2013 de 50 agences en Ile-de-France, la Société Générale a confirmé la tendance en annonçant fin 2015 qu'elle envisageait de fermer 20% de son parc (400 agences) d'ici 2020, rapidement suivie par LCL qui a fait savoir en début d'année qu'il fermerait 240 agences d'ici à fin 2019. Ces derniers jours, c'est le réseau BPCE qui a annoncé la fermeture prochaine de 35 agences en Midi-Pyrénées.

Une hémorragie qui a d'ailleurs déjà commencé puisque la France comptait en 2015 37.567 agences contre 38.784 en 2010, soit 3% de moins (1.217 agences fermées). Les raisons sont évidentes: à l'heure d'internet et des applications sur smartphone, les passages à la banque sont de moins en moins fréquents pour les Français. Selon une étude de Wincor Nixdorf, durant les 5 dernières années, près d’un Français sur deux (48%) affirme s’y rendre moins souvent. En 2007, 62% des Français se rendaient plusieurs fois par mois en agence, contre seulement 20% en 2016. Et chose étonnante, ce sont les seniors qui privilégient le plus les services de banque en ligne puisque alors que 60% des 18-25 ans considèrent que les services en ligne suffisent à leurs besoins, les 65 ans et plus sont 86% à l'affirmer.

15 euros la demi-journée pour un bureau

Mais pour tenter de limiter la prolifération de ces espaces vacants, la Société Générale va tester une nouvelle expérience. La banque s'est associée à la start-up base10 spécialisée dans la location d'espaces de co-working pour proposer des bureaux à des travailleurs indépendants. Depuis le début du mois de décembre, plusieurs agences bancaires et directions commerciales du Grand Sud-Ouest (Nouvelle Aquitaine et Midi-Pyrénées) mettent leurs bureaux et salles de réunion à disposition de tous. Deux types d’espaces de travail seront accessibles à la demi-journée avec une tarification unique: 15 euros le bureau et 3 euros de l'heure la salle de réunion. Ils seront accessibles via l'application mobile de base10.

"Loin de l’image de l’agence-bunker, nous devenons un service de proximité comme les autres, accessible et générateur de rencontres et d’échanges", explique Jean-Yves Dupuy, délégué général Grand Sud-Ouest de la Société Générale. 

Transformer les banques en lieux de vie?

Transformer les agences en espaces de co-working, un nouveau modèle économique pour les banques? Cela permettra peut-être à terme de limiter la casse (on parle d'un million d'emplois menacés en Europe) mais pour l'heure c'est principalement une opération de communication de la part de la Société Générale. La banque précise que "cette expérimentation n’a pas vocation à rapporter de l’argent à Société Générale, les fonds récoltés dans le cadre de la mise à disposition de ses locaux seront entièrement reversés à l’association Les Apprentis d’Auteuil à Bordeaux". Il s'agit d'une œuvre sociale qui se consacre à l'accueil, la formation et l'aide à l'insertion des jeunes en difficulté sociale.

La Société Générale n'est pas la seule banque à penser à la transformation de ses agences. Aux États-Unis par exemple, le réseau bancaire Umpqua transforme depuis quelques mois ses agences en lieux de vie avec café, séances de cinéma pour les jeunes et cours de coaching pour les PME. Mais là encore, il s'agit plus d'opérations de communication que de véritables business models. La banque en ligne ING qui avait ouvert 2 "ING Direct Cafés" à Paris et Lyon sur un modèle similaire vient d'annoncer leur fermeture. Pas assez fréquentés, ces espaces étaient au final trop coûteux...

Une agence de la banque américaine Umpqua aux faux airs d'Apple Store.
Une agence de la banque américaine Umpqua aux faux airs d'Apple Store. © -
Frédéric Bianchi
https://twitter.com/FredericBianchi Frédéric Bianchi Journaliste BFM Éco