BFM Business

La Belgique tentée de sortir du capital de BNP Paribas?

L'État détient plus de 10% de la banque et pourrait se délester vendre cette participation. À plus de 61 euros l'action, il empocherait plus de 7,5 milliards d'euros.

BNP Paribas va-t-elle perdre son tout premier actionnaire? L'État belge, qui détient plus de 10% de la banque, envisagerait de céder sa participation. C'est en tous cas ce qu'affirme la presse belge.

C'est une rumeur récurrente. Voilà 8 ans que l'État belge détient un peu plus de 10% du capital de BNP Paribas. Une participation qu'il avait acquise au moment de la vente de Fortis.

Une participation pas particulièrement stratégique

Depuis, l'idée d'une cession revient quasiment chaque année. Cette participation n'est particulièrement stratégique. Si la Belgique n'a jamais vendu, c'est parce qu'elle lui rapporte quelques 300 millions d'euros de dividendes chaque année.

À en croire la presse belge, l'option serait à nouveau sérieusement envisagée, et c'est vrai que cette fois l'opération est tentante. Il y a 8 ans au moment de l'acquisition, l'action de BNP valait 58 euros. Aujourd'hui elle bat des records, elle a pris 16% depuis le début de l'année pour atteindre plus de 61 euros. Ce qui valorise la participation de l'État belge à plus de 7,5 milliards d'euros, soit rien moins que 15% des recettes fiscales annuelles de l'État fédéral. Or la Belgique est aujourd'hui pressée par les agences de notations de réduire sa dette publique. De quoi, peut-être, la convaincre de céder sa participation dans BNP Paribas. Contactée, la banque n'a pas souhaité faire de commentaires sur le sujet.

Caroline Morisseau