BFM Business

La BCE va facturer 260 millions d'euros aux banques pour les superviser

La BCE va superviser directement 130 banques.

La BCE va superviser directement 130 banques. - -

La banque centrale européenne a annoncé, ce mardi 27 mai, qu'elle demanderait cette somme aux banques qui passeront, en novembre, sous sa surveillance. Les tarifs iront de 2.000 euros à 15 millions d'euros par établissement.

Etre supervisé n'est pas gratuit. Ce mardi 27 mai, la Banque centrale européenne a ainsi annoncé, dans un communiqué publié ce mardi 27 mai, qu'elle va facturer aux banques ses services de superviseur bancaire européen, costume qu'elle endossera dès novembre prochain, pour un total de 260 millions d'euros.

Cette somme recouvra pour 60% les charges de personne, pour 10% le coût des locaux et, enfin, pour 30% les autres dépenses de fonctionnement telles que le déplacement, les activités de conseil et l'informatique.

L'argent sera acquitté par l'ensemble des banques de la zone euro. Les 130 banques directement supervisées par la BCE paieront 85% du total. Celles-ci paieront une redevance qui sera comprise entre 150.000 euros et 15 millions d'euros, indique la BCE qui précise que les montants exacts ne seront confirmés qu'en 2015. Pour la plupart d'entre elles, la facture sera comprise entre 700.000 et 2 millions d'euros.

Des coûts réduits pour les plus petites banques

A l'opposé les quelque 5.800 banques qui sont indirectement supervisées par la BCE paieront, pour la plupart, des redevances limitées à une fourchette allant de 2.000 à 7.000 euros. Pour une poignée, toutefois, la facture pourra aller jusqu'à 200.000 euros. La BCE commencera précisément à facturer les banques en juin 2015.

Les montants des redevances sont calculés, indique la BCE selon "des critères objectifs" relatif au profil de risque des banques, mesuré notamment par ce que l'on appelle l'encours pondérés des risques.

Pour assumer son nouveau rôle de supervision, la BCE veut embaucher quelque 1.000 personnes et va continuer de louer son siège actuel pour les accueillir. Ses services traditionnels vont eux déménager dans un nouveau siège qu'elle a fait construire à l'est de Francfort, à compter de la fin de l'année.

Julien Marion avec AFP