BFM Business

L'Europe mobilisée pour défendre ses banques

Les régulateurs mondiaux veulent mettre en place de nouvelles règles internationales pour le secteur bancaire. Des mesures qui pourraient bien pénaliser les banques européennes au profit des américaines.

Une réunion cruciale a actuellement lieu pour le secteur bancaire européen. Les régulateurs mondiaux sont réunis ce 28 novembre et mardi 29 novembre, à Santiago du Chili, pour mettre une touche finale à de nouvelles règles internationales. Pour les dirigeants européens, ces règles vont trop loin et risquent à nouveau de pénaliser les banques européennes au profit des établissements américains. Et cette fois, l'exécutif européen est bien décidé à dire stop.

C'est une réunion qui pourrait bien marquer un tournant. Jamais l'exécutif européen n'a été aussi mobilisé pour défendre ses banques. Les gouvernements français et allemand, et la commission européenne, sont très clairs: plus question d'accepter les normes américaines qui viennent frapper de plein fouet les banques européennes.

Pénaliser la croissance européenne

Ces négociations portent, en effet, sur de nouvelles exigences qui se traduiraient pour les banques européennes par un nouveau renforcement des fonds propres. Les montants en jeu sont énormes. Plusieurs centaines de milliards d'euros. De quoi fragiliser encore un peu plus un établissement comme Deutsche Bank. De quoi aussi pénaliser la croissance européenne.

Le débat est devenu très politique. "La régulation américaine est aujourd'hui perçue comme une arme économique", résume le patron d'une grande banque française. Les dirigeants européens sont, du coup, prêts à aller jusqu'au bout. Faute de compromis, ils menacent tout simplement de ne pas appliquer ces règles.

Caroline Morisseau