BFM Business

L'affaire Step envenime les relations franco-allemandes

L'Allemagne et la France se divisent dans l'affaire Step

L'Allemagne et la France se divisent dans l'affaire Step - -

L'Allemagne accuse la France de faire tourner, sans autorisation, la planche à billets. Ce qui signifierait, outre-Rhin, que la France aurait des problèmes de liquidité.

Les Allemands se sont trouvés un nouveau cheval de bataille. Ils accusent la France de faire tourner la planche à billet dans leur dos. La polémique enfle, au point que la Banque de France s'est récemment fendue d'un communiqué. En cause : ce que certains ont déjà baptisé :"l'affaire Step".

C'est le quotidien allemand Die Welt qui a dégainé le premier. Depuis, d'autres journaux allemands ont surenchéri. Ils accusent les banques françaises d'utiliser une sorte de robinet caché pour se procurer des liquidités auprès de la BCE par l'intermédiaire de la Banque de France.

La France abuserait du dispositif de Step

Dans le viseur, le marché Step, sur lequel les banques peuvent émettre des titres à court terme. Titres qui peuvent ensuite être échangés auprès de la BCE. Pour les Allemands, les banques françaises abusent de ce dispositif. Elles auraient donc des problèmes de liquidités. Les établissements français sont en effet de gros consommateurs sur ce marché.

Un simple arbitrage, qui tient à leur modèle assure un analyste. Les banques françaises ont des besoins de financement particuliers liés au fait qu'elles ont plus de crédits que de dépôts.

Ce n'est en aucun cas un problème de liquidités, comme en témoigne d'ailleurs les derniers chiffres de la BCE. Les banques françaises ont déjà remboursé 70 milliards des 170 empruntés dans le cadre des LTRO.

Caroline Morisseau