BFM Business

Jean-Laurent Bonnafé (BNP): "l'Europe n'est pas dans un cycle de reprise"

Jean-Laurent Bonnafé appelle à ne pas alourdir les prélèvements sur les entreprises.

Jean-Laurent Bonnafé appelle à ne pas alourdir les prélèvements sur les entreprises. - -

Le directeur général de BNP Paribas était l'invité de BFM Business, ce mercredi 31 juillet. Il est revenu sur les résultats de sa banque ainsi que sur l'environnement économique pour le secteur.

BNP Paribas résiste à une conjoncture dégradée. La première banque française en termes de capitalisation boursière, a enregistré un bénéfice d' 1,8 milliard d'euros au deuxième trimestre 2013, en recul de 4,7% pour un chiffre d'affaires de 9,9 milliards d'euros, en baisse de 1,8% .

Pour Jean-Laurent Bonnafé, invité de BFM Business, ce mercredi 31 juillet, le directeur général de BNP Paribas, ces résultats sont "solides voir très solides" en comparaison avec les autres banques européennes. "Ils correspondent à la qualité de nos fonds de commerce en Europe et à notre capacité à tirer parti de la conjoncture dans d'autres régions du monde".

Il a souligné qu’en Europe "la conjoncture reste un peu difficile à innover", citant le lancement de la banque en ligne du groupe, Hello Bank! comme une des initiatives illustrant cette volonté du groupe d'innover.

"Il s'agit de repartir de l'avant".

Interrogé sur l'évolution de l'économie en Europe, Jean-Laurent Bonnafé a estimé qu' "une stabilisation s'observe un peu partout en Europe". Mais "nous n'en sommes pas dans un cycle de reprise, c'est quelque chose qui est plus lointain". Il contredit ainsi le diagnostic de François Hollande, qui lui voit la reprise poindre.

"Maintenant il s'agit de repartir de l'avant", a-t-il ajouté, arguant que les entreprises seront à l'origine de la croissance et de l'emploi. Il invite ainsi "à encourager les entreprises" et" pour les pouvoirs publics, à stabiliser les niveaux de [leurs] prélèvements et ne pas les faire monter à nouveau".

Un coup de pouce de la BCE

Concernant toujours le crédit aux entreprises, le directeur général de BNP Paribas a insisté sur la hausse des encours de crédits aux PME (+1,8%) de sa banque, en France. Puis, il a expliqué que le problème du crédit en Europe "est moins un sujet de quantité de liquidités que de qualité des financements".

"Ce qui caractérise l'Europe ce n'est pas la quantité en volume disponible pour l'économie. C'est plutôt le fait que dans certaines régions l'accès au financement n'est pas satisfaisant".

Il a ainsi considéré que la Banque centrale européenne peut agir en envisageant , avec l'aide des Etats, "un certain nombre de mesures de soutien aux entreprises qui notamment pourrait porter sur l'aide au capital qui permettrait un accès de ces mêmes entreprises aux circuits de financement".

Julien Marion