BFM Business

HSBC visée par une enquête pénale en Suisse

La banque HSBC est soupçonnée de blanchiment aggravé par les autorités suisses

La banque HSBC est soupçonnée de blanchiment aggravé par les autorités suisses - Philippe Huguen - AFP

Le ministère public suisse a annoncé, ce mercredi 18 février, l'ouverture d'une enquête au pénal contre la filiale suisse de la banque. Des perquisitions ont actuellement lieu à son siège à Genève.

Les autorités suisses réagissent aux Swissleaks. Des perquisitions sont en cours ce mercredi au siège de la banque HSBC Private Bank à Genève et une enquête pénale a été ouverte contre l'établissement pour blanchiment d'argent aggravé, a annoncé le ministère public du canton dans un communiqué.

"Le ministère public annonce qu'il a, suite aux récentes révélations publiques relatives à la banque HSBC Private Bank (Suisse), ouvert une procédure pénale contre la banque et contre inconnus", pour blanchiment d'argent aggravé, indique le communiqué.

La perquisition a lieu dans les locaux de HSBC, quai du Mont-Blanc à Genève, et elle est conduite par le Procureur général du canton, Olivier Jornot, assisté par le premier procureur, Yves Bertossa.

Des personnes physiques soupçonnées

L'enquête est ouverte contre la banque, précise le communiqué. Cependant, en "fonction de son évolution", l'enquête pourrait être étendue à des personnes physiques "qui seraient elles-mêmes soupçonnées d'avoir commis des actes de blanchiment" ou d'y avoir participé.

La banque HSBC Private Bank (Suisse) est au coeur d'un énorme scandale de fraude fiscale et de blanchiment d'argent, révélée par l'opération SwissLeaks, le 9 février dernier.

Le scandale a été révélé par un consortium de journaux internationaux, qui ont décortiqué les données volées par l'ex-informaticien de la banque Hervé Falciani. Selon Swissleaks, des milliards de dollars auraient transité par cette banque, dans le but d'échapper à l'impôt ou pour être blanchis via des sociétés écrans.

J.M.