BFM Business

HSBC recrute un ancien chef des services secrets britanniques

HSBC cherche a améliorer son image, après une année 2012 noircie par les scandales

HSBC cherche a améliorer son image, après une année 2012 noircie par les scandales - -

La banque sino-britannique a annoncé, ce vendredi 31 mai, avoir embauché Jonathan Evans, ancien directeur général du MI5. Ce dernier sera administrateur indépendant de l'établissement.

Un ex-membre du MI5 siègera dans le conseil d'administration de HSBC. La banque a, en effet, annoncé le recrutement d'un ancien chef des services britanniques de sécurité et de renseignements intérieurs, ce vendredi 31 mai.

Sir Jonathan Evans, ancien directeur général du MI5 âgé de 55 ans, deviendra administrateur indépendant de la banque à compter du 6 août, explique HSBC dans un communiqué.

"Son expérience et son expertise acquises au cours d'une carrière au plus haut niveau du service public dans la lutte contre les menaces portant sur les données de sécurité, les infrastructures critiques ainsi que contre le terrorisme international et le crime organisé, seront d'une valeur considérable", a déclaré le président de HSBC, Douglas Flint, cité dans le communiqué.

Redorer le blason de la banque après les scandales

Jonathan Evans sera membre du comité du conseil d'administration en charge des "vulnérabilités du système financier", nouvellement créé et qui compte déjà un ancien procureur des États-Unis.

Sa nomination est loin d'être anodine. HSBC cherche, en effet, à redorer son blason après avoir écopé d'une amende record aux États-Unis pour complicité de blanchiment d'argent sale l'an dernier. Elle était notamment accusée de faciliter des transferts de fonds provenant de cartels de la drogue, ou de passer des transactions avec l'Iran, ce que la loi américaine interdit.

La banque avait accepté en décembre dernier de payer le montant de 1,92 milliard de dollars (soit 1,5 milliard d'euros) pour solder les poursuites aux États-Unis. Du coup, la FSA, le gendarme britannique de la Bourse, l'avait invitée à prendre des mesures internes pour améliorer la lutte contre le blanchiment d'argent.

A LIRE AUSSI:

>> Les scandales plombent HSBC

>> Ces scandales bancaires qui ont noirci 2012

>> David Petraeus passe de la CIA au fonds d'investissement KKR

J.M. avec AFP