BFM Business

Conflit d'intérêts: François Pérol relaxé

La cour d'appel a relaxé François Pérol.

La cour d'appel a relaxé François Pérol. - Philippe Lopez - AFP

La Cour d'appel de Paris a relaxé le président du directoire de BPCE. Il était accusé de prise illégale d'intérêts.

La Cour d'appel confirme la relaxe. François Pérol, président du directoire de BPCE, était accusé de prise illégale d'intérêts lors de sa nomination. Il avait été relaxé en première instance et le parquet national financier avait alors fait appel. 

François Pérol était soupçonné d'avoir été associé aux négociations lors de la fusion des deux banques - Banques populaires et Caisses d'épargnes - au sein du groupe BPCE. Il avait ensuite pris les rênes de l'établissement en 2009. La loi impose aux fonctionnaires un délai de carence de trois ans avant de rejoindre une entreprise sur laquelle ils ont formulé des avis et des propositions.

D. L.