BFM Business

BNP Paribas: l'accord transactionnel avec les Etats-Unis annoncé la semaine prochaine

Les autorités américaines devraient présenter l'accord conclu avec BNP Paribas lors d'une conférence de presse lundi.

Les autorités américaines devraient présenter l'accord conclu avec BNP Paribas lors d'une conférence de presse lundi. - -

Les autorités américaines finalisent l'accord transactionnel avec BNP Paribas, qui devrait être annoncé mercredi ou jeudi prochains. La banque française aurait accepté de payer une amende de 8,9 milliards de dollars et de reconnaître sa culpabilité.

Les tractations entre les autorités américaines et BNP Paribas arrivent à leur terme. La première banque française par la capitalisation aurait accepté de payer une amende de 8,9 milliards de dollars et de reconnaître sa culpabilité, un geste exceptionnel de la part d'un établissement financier, selon le New York Times du vendredi 27 juin.

La transaction n'était pas encore signée jeudi. Mais selon des informations de BFM Business, cela pourrait être fait mercredi 2 juillet ou jeudi 3 juillet.

Une douzaine de salariés déjà licenciés

L'accord permettrait à la banque française d'échapper aux poursuites qui la menacent pour avoir aidé certains pays à contourner des sanctions. Par l'intermédiaire de banques régionales, BNP Paribas a sur une période de cinq ans, effectué des transactions avec des sociétés et des agences gouvernementales au Soudan, essentiellement dans le secteur pétrolier.

BNP Paribas est aussi accusée d'avoir facilité des transferts vers l'Iran et d'autres pays mis au ban de transactions commerciales par les Etats-Unis.

L'enquête américaine a porté sur plus de 100 milliards de dollars de transactions, pour déterminer ensuite que quelque 30 milliards de dollars de transactions ont été "volontairement dissimulées" afin de détourner les sanctions.

A la demande des autorités américaines, BNP Paribas a dû rompre ses liens avec une douzaine d'employés, dont deux responsables de haut rang, mais aucun de ses salariés n'a été à ce jour inculpé.

C.C. avec agences