BFM Business

BNP: Baudouin Prot sur le départ?

Baudouin Prot, le président de BNP Paribas, pourrait devoir quitter son poste à la suite du litige américain de la banque.

Baudouin Prot, le président de BNP Paribas, pourrait devoir quitter son poste à la suite du litige américain de la banque. - -

La rumeur du départ du président de BNP Paribas, Baudouin Prot, se fait de plus en plus insistante. Il pourrait être victime du litige américain de la banque.

Baudouin Prot a su se maintenir pendant la crise des subprimes et celle de la dette souveraine. Il pourrait finalement chuter pour avoir défié les Etats-Unis. Selon le Journal du Dimanche du 10 août, le poste du président de la principale banque française est menacé dans l'affaire du litige américain.

L'amende de 8,83 milliards de dollars infligée par les autorités américaines en juin à BNP Paribas, pour avoir violé des embargos économiques, est déjà la pénalité financière la plus forte réclamée à une banque étrangère aux Etats-Unis. Mais elles pourraient ne pas s'arrêter là.

Le dirigeant du premier groupe bancaire français, et deuxième européen, pourrait "quitter son poste dans les prochains mois", croit savoir le JDD. Il paierait ainsi d'avoir été aux commandes lorsque BNP a réalisé les opérations en dollars avec des pays pourtant sous embargo américain, comme Cuba, le Soudan où l'Iran.

"La logique veut qu'il parte"

Le nom d'un successeur est déjà évoqué: il s'agirait de Jean Lemierre, ancien patron du Trésor, proche conseiller de Baudouin Prot et un des principaux interlocuteurs des autorités américaines dans le cadre du règlement du litige.

La décision n'est pas encore arrêtée. Selon une source du Journal du Dimanche, le président "prendra sa décision à la rentrée, mais la logique veut qu'il parte". Pour autant, "Baudouin Prot n'a à aucun moment vu sa responsabilité engagée par les autorités américaines", affirme une source aux Echos de ce 11 août. Son mandat, renouvelé en mai, est censé s'achever dans trois ans.

En juin, la banque a annoncé le départ à la retraite de Georges Chodron de Courcel, 64 ans, directeur général délégué, après 42 années passées au sein du groupe. BNP n'évoquait pas l'amende américaine dans son communiqué. Mais selon Bloomberg, le départ de celui qui dirigeait les activités de l'établissement à Genève, une filiale tout particulièrement visée par les accusations de violations d'embargo, était clairement une demande des autorités américaines.

>> Vous jouez en bourse ? Apprenez à lire les graphs boursiers pour mieux investir ! Téléchargez gratuitement le Guide de l’Analyse Technique avec notre partenaire YouScribe.

N.G.