BFM Business

Bloomberg au centre d'une affaire d'espionnage

Un scandale risque d'éclater à Wall Street

Un scandale risque d'éclater à Wall Street - -

Des journalistes de l'agence Bloomberg se seraient servis de leurs terminaux pour espionner des banquiers de Wall Street. La Fed et le Trésor américain leur demandent des comptes.

Scandale d’espionnage à Wall Street ? Des journalistes de la célèbre agence d'information financière Bloomberg se seraient servis des terminaux Bloomberg pour espionner les faits et gestes de certains employés de JPMorgan et de Goldman Sachs.

Goldman Sachs a tiré la première, vendredi 10 mai. Et depuis ce week-end, l'affaire prend une autre tournure : JPMorgan serait également concernée selon le New York Times et selon CNBC, la Fed et le Trésor américain seraient en train de demander des comptes à Bloomberg.

Les terminaux Bloomberg sont une institution à Wall Street. Ils ont fait la fortune du maire de New York, Michael Bloomberg. On les trouve dans toutes les salles de marché du monde

Ils donnent accès à une quantité d’informations, pas seulement sur les marchés mais aussi sur leurs utilisateurs. On peut notamment voir qui se connecte à quel moment. Des données accessibles à la fois aux clients de Bloomberg et aux journalistes de l’agence Bloomberg. C’est cet aspect qui pose aujourd’hui problème.

Abonnement à 20.000 dollars

Certains journalistes se seraient ainsi servis des données de connexion de traders de JPMorgan pour mener leur enquête sur la Baleine de Londres, un scandale qui a coûté plus de 6 milliards de dollars à la banque. JPMorgan ne confirme pas mais on retrouve le même genre de grief chez Goldman Sachs.

Vendredi 10 mai, Bloomberg s’est excusé. Le groupe affirme aussi qu'il a restreint depuis un mois l’accès des journalistes à certaines fonctions. Mais à raison d'un abonnement à 20.000 dollars par an et par terminal, l'affaire fait mauvais genre.

Aurélie Boris et correspondante à New York