BFM Business

Bientôt une Allemande à la BCE?

Sabine Lautenschläger est favorite pour succéder à Jörg Asmussen au sein du directoire de la BCE.

Sabine Lautenschläger est favorite pour succéder à Jörg Asmussen au sein du directoire de la BCE. - -

Jörg Asmussen, membre du directoire de la Banque centrale européenne, a décidé de rejoindre le nouveau gouvernement allemand. Son départ laisse un siège vacant qui sera à coup sûr occupé par un Allemand, voire une Allemande.

C'est une surprise. Dimanche 15 décembre, Jörg Asmussen, le membre allemand du directoire de la Banque centrale européenne (BCE), a décidé de rejoindre la "grosse Koalition", c’est-à-dire le nouveau gouvernement allemand composé de représentants deux principaux partis; la CDU d'Angela Merkel et le SPD de Sigmar Gabriel.

Un choix que Jörg Asmussen a expliqué par des raisons personnelles: le haut fonctionnaire allemand souhaite passer plus de temps avec sa femme et ses enfants, basés à Berlin, alors que la BCE a son siège à Francfort.

Le président de la Banque centrale européenne, Mario Draghi a exprimé ses regrets: pour lui Jörg Asmussen "a été d'une aide précieuse dans l'élaboration de la politique monétaire dans les deux dernières années tout en répondant avec succès de nombreux autres défis. Il va personnellement me manquer".

Draghi: (2)... while successfully addressing many other challenges. I will personally miss him.
— Eur. Central Bank (@ecb) 15 Décembre 2013
Draghi: Jörg Asmussen has been a tremendous help in shaping the monetary policy in the past two years....(1)
— Eur. Central Bank (@ecb) 15 Décembre 2013

Une favorite...

Mais si un Allemand part, un autre Allemand va arriver dans le directoire de la Banque centrale européenne. S'il n'existe aucune règle écrite affirmant qu'au moins un membre de l'état-major doit être allemand, il serait inimaginable de ne compter aucun représentant de ce pays à la tête de l'institution.

Et plus qu'un Allemand, c'est une Allemande qui devrait prendre la place de Jörg Asmussen. En effet, la Banque centrale européenne a été plusieurs fois critiquée par le Parlement européen pour ne compter aucune femme au sein de son directoire.

D'ailleurs Berlin a vraisemblablement déjà fait son choix. Ce lundi 16 décembre, le ministre allemand des Finances Wolfgang Schäuble a ainsi déclaré à la radio "Deutschlandfunk" que confier l'ex-poste de Jörg Asmussen à Sabine Lautenschläger, l'actuelle vice-présidente de la Bundesbank, sera "certainement une bonne idée". "Elle a une très grande expérience dans le domaine de la supervision bancaire", a-t-il fait valoir.

...Et des challengers

Sabine Lautenschläger briserait ainsi un plafond de verre. Agée de 49 ans, elle a auparavant travaillé à la Bafin, le gendarme allemand de la Finance.

"Etant donné le rôle de la BCE, l'expertise de Lautenschläger en terme de supervision pourrait rajouter beaucoup de confiance", explique Christian Schulz, économiste à la Banque Berenberg, cité par Bloomberg. Néanmoins "elle manque de solides antécédents en matière de politique monétaire" ajoute-t-il.

D'autres nom ont été cités par la presse allemande: Claudia Buch membre de l'institut économique de Halle, un organe chargé de conseiller le gouvernement en matière de politique économiuqe ou encore Elke Konig, l'actuelle patronne de la Bafin.

Julien Marion