BFM Business

Bernard Spitz (FFSA): "la stabilité fiscale, ça n'a pas de prix "

Bernard Spitz était l'invité de BFM Business, ce jeudi 30 janvier.

Bernard Spitz était l'invité de BFM Business, ce jeudi 30 janvier. - -

Le président de la Fédération française des sociétés d'assurance était, ce jeudi 30 janvier, l'invité de BFM Business. Il est notamment revenu sur les performances et les perspectives de l'assurance-vie.

Le secteur de l'assurance a retrouvé des couleurs en 2013, avec un chiffre d'affaires en hausse de 4% à 190 milliards d'euros. "Il s'est passé en 2013 un heureux évènement", a commenté Bernard Spitz, le président de la Fédération française des sociétés d'assurance (FFSA), invité de BFM Business, ce jeudi 30 janvier.

"En 2012, nous avions assisté pour la première fois de l'Histoire à une collecte nette négative en matière d'assurance-vie. Cette situation est renversée cette année avec une collecte nette positive de 11 milliards d'euros. On reste loin des années fastes, mais c'est un élément positif".

Il explique que ce mouvement correspond "à un phénomène de rééquilibrage avec les mouvements sur le livret A", rappelant "qu'il y a eu un effet d'aubaine en 2012 avec l'augmentation des plafonds de ce livret".

"La clef de voûte" de la confiance de l'épargnant

"D'un point de vue économique, c'était curieux car le Livret A est de l'épargne à court terme qui coûte plus cher au contribuable que l'épargne à long terme".

Bernard Spitz est ensuite revenu sur les promesses de François Hollande qui a affirmé la semaine dernière que la fiscalité de l'assurance-vie serait sanctuarisée jusqu'à la fin du quinquennat.

"Pour la première fois, les Français savent qu'ils ont une stabilité fiscale pendant trois ans. Et ça n'a pas de prix, car la stabilité fiscale est la clef de voûte sur laquelle repose la confiance de l'épargnant", s'est-il réjoui.

Il a par ailleurs indiqué qu'en 2013 les assureurs ont investi dans les entreprises "pour plus de 1.100 milliards d'euros, soit un chiffre record".

J.M.