BFM Business

Banques : les Français de plus en plus méfiants

-

- - -

En pleine semaine décisive pour l'avenir de l'euro, reportage sur l'inquiétude grandissante des clients des banques françaises. Depuis le krach boursier de cet été, la tension monte dans les agences, entre banquiers et clients.

Certes, la Banque de France ne relève aucun retrait massif de dépôts, au contraire de ce qu'on observe en Grèce. Mais les agents ont de plus en plus de mal à faire face aux clients, entre incompréhensions et coups de colère au guichet... surtout dans les banques cotées en bourse.

« Il n’y a plus de confiance »

Le fossé s'agrandit entre les banques et leurs clients. Et certains ont même l'impression que leur banquier ne leur dit plus la vérité. « Je ne crois pas une seule seconde à ce qu’il me dit et aucun de ses conseils ne m’atteint ; il n’y a plus de confiance », explique un client. Une autre : « Je les évite, je déchire les courriers qui me proposent des nouveaux placements plus intéressants. Si on n’est pas dans le domaine, j’ai l’impression qu’on se fait avoir ».

42% des salariés de banques ont parfois peur au travail

Un sentiment de défiance qui se répercute parfois violemment sur les salariés des banques. Une étude sur les risques psychosociaux réalisée cet été par des chercheurs – sous l'égide du Syndicat national de la banque et du crédit (SNB) – auprès de 3000 salariés de banques révèle en effet que 62% d'entre eux sont confrontés à des tensions avec le public, et que 42% ont parfois peur au travail.

Ce directeur d’agence en région parisienne s’alarme : « Ils veulent des réponses : "si vous m’octroyez un crédit, suis-je sûr de l’avoir ? Suis-je sûr de retrouver mes billes ?" Mais on ne peut pas vraiment leur donner ces réponses. Donc ça génère de la frustration, et le défouloir c’est l’agent d’accueil, qui reçoit des insultes, des menaces, parfois sur leur intégrité physique ».

« Le client se "venge" sur le salarié qui est devant lui »

Régis Dos Santos, secrétaire national du SNB, le constate dans les agences : « Depuis 2008 et encore plus depuis l’été 2011, la crise financière qui se propage à la crise économique génère des conflits, des remarques, des observations et des incivilités de plus en plus nombreuses. Il est très courant qu’un client arrive en hurlant dans l’agence, parce qu’il a payé quelques euros de frais sur une opération et qu’il se "venge" sur le salarié qui est devant lui : vous êtes en train de récupérer sur mon compte et dans mon dos, ce que vous perdez en bourse depuis des mois ! C’est le type de conflit auquel on est très souvent confrontés ».