BFM Business

Avec la sécheresse les prix alimentaires augmentent

BFM Business

L’augmentation du prix des céréales dans le monde est très inquiétante. Les prix alimentaires ont augmenté de 6% dans le monde en juillet. Pour l’instant, les consommateurs français sont épargnés, mais à la rentrée les choses pourraient se compliquer.

Avec la sécheresse et la mauvaise récolte, en deux mois, le prix du blé a grimpé de 50 % aux Etats-Unis. En France, les associations de consommateurs commencent à craindre une répercussion sur les prix en caisse, dès la rentrée.

Les mauvais souvenirs de la crise alimentaire mondiale de 2007 et 2008 sont toujours là. Les prix du lait, de la volaille et des œufs avaient alors bondi de plus de 13% en France.

La viande serait le produit le plus augmenté

Selon toute vraisemblance, la baguette devrait être épargnée car peu impactée par le prix du blé. Les prix du lait et du riz eux aussi devraient restés stables. En revanche, c’est la viande qui pourrait voir ses prix s’envoler. Les éleveurs français ont commencé à tirer la sonnette d’alarme il y a plusieurs semaines déjà. En cause, leur facture d’alimentation du bétail qui ne cesse d'augmenter.

Une augmentation entre 6 et 9 %

La situation est problématique. D’après les calculs de la FNSEA, la fédération des exploitants agricoles, pour que les éleveurs respirent un peu il faudrait que le prix d’un kilo de rôti de porc augmente de 56 centimes, de même avec le kilo de poulet qui devrait se vendre 25 centimes plus cher. C’est-à-dire des hausses comprises entre 6 et 9%. Les producteurs de viande aimerait pourtant éviter que le consommateur compense, à lui tout seul, ce manque à gagner. Surtout qu’une augmentation des prix en rayon se traduit généralement par une baisse des ventes.

Isabelle Gollentz