BFM Business

2016, année exceptionnelle pour le capital-investissement français

Le capital-investissement français a bien débuté 2016

Le capital-investissement français a bien débuté 2016 - Images of Money - Flickr - CC

Les investissements, cessions et levées de fonds menées par les entreprises composant l'AFIC, l'association regroupant les entreprises du secteur, ont atteint des niveaux record ou proches de leur record au premier semestre.

Le financement de l'économie française va être l'un des grands thèmes de la présidentielle. Certains, comme Arnaud Montebourg, veulent rediriger l'épargne gérée par les assureurs vers les PME. Les candidats à la primaire de droite et du centre, eux, misent sur la suppression de l'ISF pour dynamiser l'investissement.

Si les politiques ne manquent donc pas d'idées pour financer la croissance, les entreprises du capital-investissement tricolore, secteur qui consiste à financer les petites sociétés ayant besoin de fonds pour se développer, n'attendent clairement pas 2017 pour monter la cadence.

En effet, selon les chiffres de l'AFIC (Association française des investisseurs pour la croissance), le capital-investissement français a connu un premier semestre 2016 record sur bon nombre de points.

"En investissements, en cessions, en levées, les chiffres sont au plus haut ou dépassent les records historiques. Alors que l’ambition de l’AFIC est de doubler la taille du capital-investissement français à moyen terme, on peut se réjouir de la tonicité d’ensemble du secteur qui a vocation à aider les entreprises à changer de taille", indique Olivier Millet son président.

1.040 sociétés concernées

Les entreprises appartenant à l'AFIC ont ainsi investi au total 5,5 milliards d'euros, un chiffre qui n'avait plus été atteint sur un premier semestre depuis 2007, avant la grande crise financière. Par rapport à la même période de 2015, la hausse atteint ainsi 47%. La barre des 1.000 entreprises est par ailleurs franchie, une première sur un premier semestre puisque les membres de l'AFIC ont investi dans 1.040 sociétés.

Un nombre important de PME et start-up sont concernées puisque plus de la moitié des entreprises (573) ont bénéficié d'investissements inférieurs à 1 million d'euros.

Au niveau de la collecte, les membres de l'AFIC ont également accentué les levées de fonds, avec 6,2 milliards d'euros levés au premier semestre, un chiffre en hausse de 41% par rapport à la même période de l'an passé. "Avec la moitié des capitaux levés en provenance de l’étranger, le capital-investissement français démontre son pouvoir d’attraction auprès des grands institutionnels mondiaux. On ne peut que regretter qu’en comparaison une faible part de l’abondante épargne française soit orientée vers cette classe d’actifs", commente Olivier Millet.

Par ailleurs, les cessions d'entreprises, aussi bien en nombre (695) qu'en montant (4,4 milliards d'euros), ont également atteint un plus haut historique.

J.M.