BFM Business

Wauquiez : « Les chiffres du chômage, pires qu'en août »

-

- - -

A quelques heures de l'annonce officielle des chiffres du chômage du mois d'octobre, Laurent Wauquiez, secrétaire d'état à l'Emploi, en donne une fourchette : entre 40 et 50 000.

Les chiffres du chômage en France au mois d'octobre seront annoncés ce soir. Mais déjà le gouvernement laisse entendre qu'ils sont mauvais. Après avoir parlé mardi d'une « dégradation nette, proche de celle du mois d'août », le secrétaire d'Etat à l'Emploi, Laurent Wauquiez, a déclaré ce midi sur RMC que « ce mois-ci on a des chiffres qui sont mauvais, qui seront sans doute plus mauvais que ceux du mois d'août, donc sur une tendance supérieure à 40 000 ». En août, il y avait eu 41 300 chômeurs supplémentaires, soit la plus forte hausse depuis les 54 000 comptabilisés en mars 1993. En septembre, l'augmentation s'était limitée à 8 000 personnes.

Se voulant rassurant, Laurent Wauquiez a précisé : « quel que soit le chiffre, il est important. Dans une fourchette entre 40 000 et 50 000. (...) Mais mon travail ne consiste pas à me contenter de commenter les chiffres. Je pense que quand on est ministre, ce n'est pas pour se contenter d'observer, mais pour agir. Donc, je n'ai pas l'intention de me mettre la tête dans le sable. Maintenant, on essaie de trouver toutes les idées pour pouvoir protéger au mieux ceux qui vont perdre un emploi. Parce que le plus grave, ce n'est pas de perdre son job, c'est de se dire qu'on n'a aucun espoir pour en retrouver.
Beaucoup de personnes travaillant en intérim sont touchées. Il y a aussi des CDD qui ne sont pas renouvelés. Et puis, ma préoccupation dans cette crise, c'est le risque que les jeunes en fassent les frais. Avec Fadela Amara, on était ce matin à Saint-Ouen pour continuer à pousser sur des dispositifs permettant d'embaucher des jeunes.
Il ne faut pas raconter d'histoires aux Français. On rentre dans une période qui va être dure. A mon sens, ça va durer un an. La crise économique a nécessairement un impact sur les licenciements et la situation du chômage. »

La rédaction-Les Grandes Gueules