BFM Business

Pourquoi il faut arrêter de mettre nos stylos dans notre bouche

Mettre son stylo dans sa bouche est une manie héritée du stade oral, qui se termine normalement quand on commence à manger solide. Mais outre le fait que cela nous donne l'air d'un attardé, il se peut aussi que cette pratique soit dangereuse pour la santé.

Il faut arrêter de téter son stylo, c’est une manie héritée du stade oral. Cette période où, bébé, on découvrait le monde en mettant tout ce qu’on pouvait dans notre bouche. Dans la théorie de Freud, le stade oral s’achève quand on commence à manger solide. On a donc clairement passé l’âge de faire nos dents sur le capuchon.

En outre, c’est sale. Qui sait si un collègue ne l’a pas machouillé juste avant nous? Ce serait plutôt probable étant donné que le stylo bic, en open space, c’est le bien de la communauté. Pour l'écrivain Umberto Eco, “le bic, c’est l’unique exemple de socialisme réalisé: il annule tout droit à la propriété”.

Surtout, plus grave que d’avoir l’air d’un bébé ou de partager ses bactéries buccales avec tout l’open space, sucer son stylo peut être vraiment dangereux pour la santé.

Du Bisphénol A dans les stylos?

Des scientifiques estiment qu'il y a du bisphénol A dans le plastique des stylos, un perturbateur endocrinien. Or ils ont prouvé que l’exposition au Bisphénol A avait des effets, même à petites doses. L'exposition à cette substance peut provoquer des troubles nerveux, des faiblesses musculaires, des irritations. Et même des leucémies et des maladies du foie.

C’est encore pire quand vous le mettez dans votre bouche. Parce qu’avec la chaleur, le bisphénol A devient encore plus toxique. D'autant que jusqu’à peu, on pensait qu'il était seulement dangereux d’en ingérer. C’est la raison pour laquelle, en France, tout ce qui est en contact avec de la nourriture ne peut pas contenir de Bisphénol A. Mais certains scientifiques ont établi que la contamination pouvait intervenir juste par le toucher. Cela concerne par exemple des caissières en supermarché, parce qu’il y a du Bisphénol A dans les tickets de caisse qu’elles touchent toute la journée.

Alors, il faut que le contact soit très fréquent pour que cela soit dangereux. Mais mieux vaut ne pas prendre trop de risques. Contacté pour parler de cette histoire de Bisphénol A, Bic nous a assuré qu'il n'y en avait pas dans le Bic Cristal.

Nina Godart