BFM Eco

Les managers se plaignent d'être sous pression

24% des managers ont souvent peur d'être licenciés… alors que les salariés ne sont que 9% à le penser.

24% des managers ont souvent peur d'être licenciés… alors que les salariés ne sont que 9% à le penser. - Florian David- AFP

Très sollicités par leurs équipes, les managers se désolent d'avoir du mal à se concentrer, de passer trop de temps en réunion et d'être très exposés aux tensions avec leurs collègues, selon le baromètre Paris Workplace 2019 SFL-Ifop.

Etre chef, une place de rêve ? Pas vraiment selon les résultats du baromètre Paris Workplace 2019 SFL-Ifop paru ce mardi. Les managers sont en effet en première ligne pour subir les pressions et les sollicitations de toutes parts. 22% d'entre eux échangent des mails et messages instantanés avec plus de 20 collègues par jour, soit deux fois plus que parmi les salariés. Cette multiplication des messages est sources de frictions: 40% de ces managers déclarent être souvent en tension avec leurs collègues. Ils sont pris en étau car ils subissent aussi les pressions venant de leur hiérarchie pour 24% d'entre eux.

Ils doivent aussi composer avec un emploi du temps où de nombreuses plages horaires sont bloquées par les réunions. 40% des managers jugent qu'il y en a trop, contre 25% pour les autres salariés.

Cette situation a des conséquences sur la qualité de leur travail. Déjà parce qu'ils ont des difficultés à se concentrer: 19% des managers éprouvent "très souvent" des difficultés à se concentrer au bureau (contre 10% des salariés), 44% en éprouvent "souvent" (contre 37% des salariés). Ils sont aussi nombreux à s'ennuyer: 28% chez les managers contre 21% des salariés.

Pire encore, ils ont aussi le sentiment d'être un fusible qui peut sauter à tout moment. 24% des managers ont souvent peur d'être licenciés… alors que les salariés ne sont que 9% à le craindre.

CC