BFM Business

La majorité des freelances ne vit pas ce statut comme une contrainte

Les jeunes actifs sont les plus attachés à ce mode de travail : 86% se voient très bien poursuivre toute leur carrière en tant qu'indépendant.

Les jeunes actifs sont les plus attachés à ce mode de travail : 86% se voient très bien poursuivre toute leur carrière en tant qu'indépendant. - Kaboompics- CC

Décrocher un CDI n'est pas forcément le graal auquel aspirent tous les travailleurs. Selon une étude mondiale menée par Adecco et LinkedIn, 54% des freelances ont fait ce choix parce que cela servait leurs besoins et leurs ambitions.

Le statut de freelance gagne de plus en plus de terrain: selon l'Insee, près de 3 millions de Français exercent leur activité professionnelle en indépendant. Une situation que la majorité d'entre eux ne subit pas. Selon une étude menée par Adecco et LinkedIn dans 38 pays, 54% des travailleurs ont choisi ce statut car il leur offrait les moyens d'atteindre leurs ambitions et de répondre à leurs besoins. Ils sont cependant 36% à être devenus freelances car ils ne trouvaient pas d'emploi permanent et le vivent comme un arrêt dans leur carrière. Ce sont les jeunes actifs qui sont les plus attachés à ce mode de travail: 86% des 18-26 ans se voient très bien poursuivre toute leur carrière sous ce statut d'indépendant.

Des compétences bien plus larges que les salariés 

Plusieurs raisons ont conduit ces travailleurs à s'orienter vers le freelance. Un tiers met en avant que ce statut constitue un tremplin vers un poste à temps plein dans leur secteur d'activité. Ils sont 13% à déclarer que leur choix a été motivé par le besoin de flexibilité dans leur vie. 5% ont opté pour le statut d'indépendant afin de travailler en mode projet. Enfin, une partie de ces freelances sont encore étudiants: 7% y trouvent ainsi l'opportunité d'avoir des compléments de revenus.

Pour convaincre les entreprises de leur confier des missions, les freelances doivent savoir s'adapter et se montrer réactifs pour suivre les demandes du marché. L'étude met également en lumière une capacité d'apprentissage accrue chez ces travailleurs. Sur LinkedIn, 73% de ces profils affichent des qualifications et des compétences plus importantes que ceux qui sont salariés. Des atouts qui leur facilitent l'accès à des fonctions managériales: ils atteignent ces postes environ un an plus tôt que les personnes restées en poste en entreprise. 

C.C.