BFM Business

Ils ont beau être surchargés, les Français aiment leur travail

Cadres, ouvriers, techniciens ou encore fonctionnaires ont participé à l'enquête Parlons travail menée par la CFDT.

Cadres, ouvriers, techniciens ou encore fonctionnaires ont participé à l'enquête Parlons travail menée par la CFDT. - Olivier Laban-Matte- AFP

Selon une enquête menée par la CFDT, la majorité des Français apprécient de se rendre chaque jour au boulot. Ce qui ne les empêche pas de critiquer la trop grande charge de travail qu'ils ont à supporter, ni de ressentir des douleurs physiques ou des troubles du sommeil.

Travailler n'est pas qu'un moyen de recevoir un salaire. Les Français, dans une très grande majorité, aiment ce qu'ils font, si l'on en croit un questionnaire mis en ligne par la CFDT auquel 200.000 personnes ont répondu. Dans le détail, 77% des Français ont dit aimer leur job et avoir le sentiment de faire un travail utile. 57% ont répondu être fiers de ce qu'ils font. Ils sont également 54% à ne pas travailler avant tout pour gagner le plus d'argent possible.

L'ambiance au travail contribue à l'épanouissement de chacun. 7 personnes sur 10 ont déclaré rigoler souvent avec leurs collègues, et pouvoir compter sur eux pour avoir un coup de main.

Mais l'enquête met aussi en lumière certains pans plus sombres de l'univers professionnel. Le plus marquant est la quantité de travail qui incombe à chacun. 51% des répondants ont indiqué devoir supporter une charge "excessive". À tel point que pour tenir le rythme, 58% déclarent ne pas avoir le temps de faire "correctement" leur travail. Ce constat est partagé aussi bien par les cadres, les ouvriers, les techniciens que les fonctionnaires.

Des chefs jugés incompétents

Cette pression a des répercussions sur la santé. Une personne sur trois (35%) considère que son travail nuit à son bien-être. Pour 44%, cela se traduit par des douleurs physiques, 34% dorment mal et 36% ont fait un burn out.

Une grande partie des Français (74%) souffrent également d'un manque d'autonomie. 79% des répondants aimeraient que leur entreprise opte pour un fonctionnement plus démocratique, qui prenne plus en compte leur avis dans l'élaboration de la stratégie.

Ils font d'ailleurs preuve d'une certaine défiance vis-à-vis de leur hiérarchie: 73% des salariés estiment avoir une meilleure connaissance de ce qu'il faut faire que les dirigeants. Au point qu'un quart des sondés jugent que leur chef est médiocre, voire incompétent.

C.C.