BFM Business

Comment utiliser (ou pas) LinkedIn, Facebook, Viadeo... pour sa carrière

Il est conseillé de créer un profil LinkedIn lorsqu'on est étudiant

Il est conseillé de créer un profil LinkedIn lorsqu'on est étudiant - Justin Sullivan - Getty AFP

Maxime Maeght, responsable du développement du cabinet d'avocats Alerion, vient de publier Etudiants, jeunes professionnels: comment construire votre réseau, aux éditions Eyrolles. Il explique ce qu'il faut faire et ne pas faire sur les réseaux sociaux.

Qu'ont apporté les réseaux sociaux?

Les réseaux sociaux professionnels ont bouleversé le networking, que la finalité soit de décrocher un poste ou de développer sa clientèle. En effet, ils permettent de garder le contact de manière très facile avec les membres de son réseau, quelle que soit son expérience professionnelle. Ils sont aussi idéaux pour (re)prendre contact avec des gens perdus de vue ou que l’on connaît peu.

A qui se connecter sur les réseaux sociaux professionnels?

Plusieurs stratégies sont envisageables. Je recommande de se connecter uniquement aux personnes que l'on connaît: camarades d'école, collègues de travail, clients, fournisseurs, entourage... Il ne faut d’ailleurs pas hésiter à se connecter à quelqu’un que l’on connaît peu. L'idéal est de se mettre systématiquement en relation avec quelqu'un juste après l'avoir rencontré, par exemple dans un salon, un cocktail, une soirée, un mariage... Les étudiants ont d’ailleurs tout à gagner à commencer à construire leur réseau en ligne dès maintenant. 

En revanche, se connecter à des gens qu'on ne connait pas pour accumuler le plus grand nombre de relations possibles ne sert pas à grand-chose, sauf si l’on souhaite que ses écrits soient lus par le plus grand nombre (journaliste, bloggeur, influenceur...).

Inversement, il est préférable de ne pas rester connecté avec une personne avec qui vous êtes en mauvais termes. En effet, un recruteur constatant que vous êtes en relation avec elle, pourrait la contacter pour lui demander son avis sur vos compétences professionnelles. Notez que sur la plupart des réseaux sociaux professionnels (LinkedIn…), lorsque vous retirez quelqu’un de votre réseau, cette personne n'est pas notifiée de ce retrait. Elle ne pourra s’en rendre compte qu’en visitant votre profil ultérieurement.

Quel réseau choisir?

Il est tout à fait possible de s’inscrire sur plusieurs réseaux sociaux et de s’y investir différemment en fonction de ses objectifs : effectuer une veille, trouver un nouveau poste ou conquérir de nouveaux clients. LinkedIn est devenu incontournable. Viadeo est bien moins développé, et la version de base gratuite ne permet pas de faire grand-chose. Pensez aussi à des réseaux spécialisés, par exemple Xing si vous voulez travailler avec des Allemands, ou Peopleinfinance pour côtoyer des professionnels de ce secteur par exemple. Certains réseaux grand public (Facebook, Instagram, Google+...) sont devenus des réseaux professionnels dans certains secteurs: marketing, communication, spectacle... A chacun d’affiner sa stratégie en fonction de ses attentes et du temps qu’il peut consacrer aux réseaux sociaux.

Comment maîtriser son image?

Il faut faire très attention à ce qui est visible par tous: mieux vaut ne pas trop s'épancher sur sa vie professionnelle ou personnelle, ne pas faire de commentaires trop clivants, ni soutenir des causes trop controversées. La meilleure solution est d'utiliser finement les paramètres de confidentialité, même si cela peut sembler long et compliqué au premier abord.

Sur Facebook, il est ainsi possible de paramétrer précisément qui voit chaque publication. Sur LinkedIn, votre profil peut être visible de tous, ou uniquement de vos relations LinkedIn. Vous pouvez aussi décider, sous condition de réciprocité, si les profils que vous regardez sont informés ou pas de votre visite.

Faites aussi attention à ne pas laisser apparaître soudainement dans votre flux d’actualités l'établissement de contacts avec des chasseurs de tête. Cela risquerait de mettre la puce à l’oreille de votre employeur actuel.

Faut-il enjoliver son parcours?

C’est à éviter, car vous risquez fort d’être démasqué par les recruteurs. Les étudiants doivent par exemple savoir qu’un oeil averti repère vite quand on fait passer un stage pour un emploi. D’autant que la multiplication d'emplois de six mois paraîtra louche. Sur les compétences (les skills de LinkedIn) que vous revendiquez, restez sobre. Évitez les listes à la Prévert, et ne faites pas de la gonflette, cela pourrait nuire à votre crédibilité lors d’un entretien d’embauche. Évitez enfin de vous noyer sous les détails: essayez au contraire de restituer de manière concise votre parcours et vos expériences professionnelles.

Faut-il mettre une photo?

C'est préférable. Cela permet aux personnes visitant votre profil de se souvenir plus facilement de vous, et de mieux ressortir dans les résultats d'une recherche. Mais utilisez une photo professionnelle, similaire à celle que vous utiliseriez sur un CV.

Vaut-il mieux envoyer un email ou utiliser la messagerie d’un réseau social?

Il n'y a pas de règles. Certaines personnes sont aujourd'hui plus facilement joignables par LinkedIn, d'autres par email. Notez que l'abonnement payant à LinkedIn permet d'envoyer des messages à des gens avec qui vous n'êtes pas encore en relation sur LinkedIn.

Quelles informations peut-on trouver sur les réseaux sociaux?

C'est une mine d'informations sur les entreprises où vous postulez. De nombreux professionnels y étant aujourd’hui présents, les réseaux sociaux permettent souvent de voir qui travaille dans le service où vous postulez, voire d'en reconstituer l'organigramme.

Avant un rendez-vous, cela vous permet aussi de vous renseigner sur le parcours de celui que vous allez voir. Cela peut vous permettre d'orienter la discussion, et de poser des questions pertinentes. Mais évitez de monter que vous vous êtes livré à un espionnage approfondi de votre interlocuteur.

Enfin, cela donne une idée des parcours professionnels qui peuvent vous inspirer. Vous constaterez qu'avant de tenir tels postes, la plupart des titulaires ont été diplômés de telle école, ou sont passés par l'audit, le conseil... Les parcours sont souvent très balisés. Les étudiants et jeunes professionnels ont donc tout intérêt à y passer du temps.

Jamal Henni