BFM Business

1 Français sur 2 opterait pour le télétravail s'il avait le choix

55% des CSP+ aimeraient passer au télétravail et ils sont tout autant chez les CSP-.

55% des CSP+ aimeraient passer au télétravail et ils sont tout autant chez les CSP-. - Linday Reul- Flickr-CC

Selon un sondage Yougov, 52% des Français se laisseraient tenter si leur employeur les autorisait à travailler à domicile.

En France, le télétravail n'est pas encore très répandu, il concerne moins de 2 salariés sur 10. Un fait que l'on mettait plutôt sur le dos des employeurs, souvent réticents à l'idée de ne pas pouvoir contrôler les horaires et les activités de leurs salariés. Mais à en croire le sondage réalisé pour le Huffington Post par Yougov (1), cette liberté ne séduirait que 52% des Français. 22% d'entre eux seraient prêts à abandonner définitivement leur bureau pour travailler à plein temps à leur domicile. Et 30% aimeraient alterner les journées chez eux et les journées avec les collègues.

La catégorie socio-professionnelle n'a pas d'incidence sur ce choix. 55% des CSP+ aimeraient passer au télétravail et ils sont tout autant chez les CSP-. Seule différence : les cadres sont un peu plus nombreux à préférer le télétravail à temps partiel (32% contre 26%). En revanche, les Français ne pensent pas que le travail à distance puisse convenir à toutes les fonctions: quasiment 2 salariés sur 3 estiment que cela n'est pas compatible avec un poste à responsabilité.

Les parents plébiscitent le télétravail

Pour ceux qui s'y sont essayés, le télétravail assure un meilleur équilibre entre la vie pro et perso, notamment parce qu'on ne perd plus de temps dans les transports et qu'on peut organiser sa journée à sa guise. C'est sans doute pourquoi le plus fort taux d'adeptes du télétravail se trouvent parmi les sondés qui ont charge d'âmes: 61% des salariés parents aimeraient bien travailler à domicile. Le taux de réfractaires le plus élevé se trouve parmi les célibataires: 51% ne voudraient pas rester chez eux, sans doute par crainte de l'isolement.

La région parisienne est celle qui affiche le plus fort taux de salariés favorables au télétravail, avec 58% d'avis positifs. Les difficultés de de déplacement en Ile-de-France (embouteillages et saturation des transports en commun) expliquent sans doute ce résultat. Le Sud-Est est le plus réfractaire, avec 51% de sondés qui ne préfèrent en aucun cas le télétravail.

(1)Enquête réalisée auprès de 1.004 personnes représentatives de la population française âgées de 18 ans et plus

C.C.