BFM Business

Revenu universel: un Français tiré au sort va recevoir 1000 euros par mois

Un revenu de base de 1000 euros par mois sera versé à une personne tirée au sort.

Un revenu de base de 1000 euros par mois sera versé à une personne tirée au sort. - Philippe Huguen - AFP

Une campagne de crowdfunding démarrera ce jeudi pour financer l’initiative, déjà expérimentée en Allemagne. L’heureux élu touchera ainsi 1000 euros par mois pendant un an.

Malgré ses nombreux partisans, jamais le revenu de base - que Benoît Hamon avait défendu lors de la campagne présidentielle - n’avait été expérimenté en France. Ce sera bientôt chose faite: d’ici à la fin de l’année, une personne tirée au sort va pouvoir bénéficier de 1000 euros par mois pendant un an sans condition de sexe, d’âge ou de ressources.

Une campagne de crowdfunding pour financer le projet débutera ainsi jeudi 2 novembre. Objectif: réunir le plus rapidement possible 12.000 euros, et ainsi être en capacité de verser le premier revenu de base avant Noël.

A la tête du projet, Julien Bayou, également porte-parole d’Europe Écologie-Les Verts. "L’idée est de développer une autre forme de protection sociale", indique-t-il, rappelant qu’une expérience similaire est actuellement menée outre-Rhin. "On apprend de ce qui se passe en Allemagne, où 120 revenus de base ont déjà été distribués", poursuit-il. Là-bas, si le premier revenu de base a été financé par un seul et même mécène, la dynamique s’est ensuite enclenchée avec un nombre croissant de bénéficiaires.

L'État appelé à autoriser une expérimentation plus large

À la veille du lancement de la campagne de crowfunding, un tiers de la somme a déjà été récolté par Julien Bayou et son équipe. Un montant nécessaire pour que l’appel aux dons porte ses fruits, selon ce dernier. L’idée étant d’atteindre 12.000 euros avant Noël, puis 24.000, 36.000, etc. À chaque fois qu’un cap sera franchi, un nouveau tirage au sort sera effectué.

"Nous faisons avec nos moyens", reconnaît Julien Bayou, qui espère glaner des soutiens politiques tels que Benoît Hamon ou l’ancienne ministre socialiste Delphine Batho. Mais aussi obtenir de l’État qu’il autorise une expérimentation plus large du revenu de base, pour laquelle le département de la Gironde s’est déjà porté volontaire. Pour cela, "une loi est nécessaire, à l’image des 'territoires zéro chômeurs’".

Pour participer au financement de l’expérience, rendez-vous ici. Pour s’inscrire au tirage au sort, c'est ici (à partir de jeudi 2 novembre).

Y.D.