BFM Business

Retraites: l’Agirc-Arrco veut aider les salariés à mieux anticiper

La réforme des retraites complémentaires d'octobre dernier incite à poursuivre une activité professionnelle au-delà de 63 ans, par un système de bonus-malus.

La réforme des retraites complémentaires d'octobre dernier incite à poursuivre une activité professionnelle au-delà de 63 ans, par un système de bonus-malus. - AFP - Joël Saget

"L'association qui régit les caisses complémentaires mène campagne à partir de ce lundi et jusqu'à la fin de la semaine pour tordre le cou aux idées reçues sur le système de retraites. Interview avec son directeur général, François-Xavier Selleret."

De combien sera ma pension de retraite? À partir de quand pourrais-je y prétendre? Les Français sont nombreux à ne pas savoir exactement à quoi s’attendre le jour où ils mettront un point final à leur activité professionnelle. Parce que les choix professionnels et personnels d’aujourd’hui impactent les conditions du départ en retraite de demain, les caisses complémentaires Agirc et Arrco mènent durant toute la semaine une campagne de sensibilisation. Elles lancent notamment un simulateur permettant à chaque salarié du privé de calculer en ligne le montant possible de sa retraite à date. 

Plus de détails avec François-Xavier Selleret, directeur général de l’Agirc-Arrco:

BFM Business: Comment se décline la campagne et pourquoi la lancez-vous?

François-Xavier Selleret: L’Agirc et l’Arrco vont au-devant des citoyens car les Français ont l’impression que la retraite est un sujet complexe. À chaque fois qu’on les interroge, à l’occasion de sondages, les Français déclarent manquer d’éléments de repère et de réponses, beaucoup ne savent pas à qui s’adresser.

C’est la raison pour laquelle nous allons à leur rencontre, à la fois physiquement (avec des conférences dans 15 villes et des journées portes ouvertes des centres d’information CICAS) et virtuellement, via un simulateur et via Facebook où les actifs peuvent poser leurs questions à des "experts retraites". Le simulateur est pour l’instant uniquement sur notre site mais dès septembre, il sera disponible sur les sites des autres caisses de retraite et du régime général, afin de pouvoir répondre aux questions de tous les salariés – qu’ils soient du secteur public ou privé, ainsi que des indépendants. L’idée est d’en faire un outil disponible pour l’ensemble des Français, au profit de tous, quel que soit leur parcours et leurs choix de vie. Le simulateur gratuit est confidentiel.

Notre objectif est d’accompagner les Français tout au long de leurs choix de vie (créer une entreprise, partir à l’étranger, fonder une famille, reprendre des études…) en les informant sur l’impact de ces choix sur leur future pension de retraite.

Pourquoi les futurs retraités ne se préoccupent-ils pas assez tôt de leur retraite?

Il y a deux raisons pour lesquelles ils ont tendance à tarder à s’en préoccuper : d’une part, ils ont l’impression que la retraite est lointaine, d’autre part ils pensent que le système de retraite est complexe. D’où l’importance d’aller au-devant d’eux.

Comment calcule-t-on une pension?

Une pension de retraite est le reflet de la vie professionnelle et personnelle. Le montant dépend en effet de la durée de vie professionnelle, des rémunérations perçues, mais aussi de la naissance d’un ou des enfants, de la survenue éventuelle d’un ou des mariages, etc. Le montant de la pension peut varier en fonction de ces choix personnels, mais aussi en fonction de l’âge de départ en retraite.

L’Agirc-Arrco incite à retarder l’âge d’arrêt de l’activité professionnelle en élevant le montant mensuel de la pension si la personne continue de travailler après 64 ans.

Comment est-ce articulé entre régime général et régime complémentaire? À qui peut-on s’adresser et que préparer?

Ce sont deux régimes distincts mais nous travaillons ensemble depuis de nombreuses années. Nous appliquons une procédure de signalement réciproque, de sorte que si une personne débute les démarches pour l’un des régimes, elle est aussi redirigée vers l’autre. On essaie aussi de demander les mêmes pièces justificatives afin que la personne n’ait pas à les fournir sans cesse. Ce dialogue entre les régimes a pour but de faciliter les formalités.

Plus un actif a tenu à jour les données le concernant tout au long de sa vie professionnelle, plus le départ en retraite sera simple. Il faut par exemple informer les caisses lorsqu'on devient parent.

Comment peut-on agir et à partir de quel âge pour préparer sa retraite? Notamment en ce qui concerne le rachat de trimestres et de points?

Il faut à la fois anticiper et préparer. Anticiper: c’est à partir de 40-45 ans, lorsqu’on a des choix de vie à faire, l’achat d’un logement par exemple. Pour cela, la personne peut avoir recours au simulateur que nous venons de mettre en ligne ou poser ses questions directement par Facebook par exemple. Le but étant d’outiller la personne dans ses choix de vie.

Ensuite, vient le moment de préparer le départ en retraite. Les personnes qui ont anticipé ont gagné du temps car elles ont déjà fourni certaines informations. Nous allons d’ailleurs faire de la pédagogie de collégiens à partir de la prochaine rentrée scolaire. Ils doivent faire un stage d’observation en classe de 3ème. Nous allons les y aider et en parallèle, les informer sur ce qu’est une pension de retraite, son mode de calcul, etc. Il est possible de racheter des trimestres auprès du régime général puis de racheter des points auprès du régime complémentaire.

Le choix de ces rachats dépend de la vie professionnelle de la personne et de ses choix de vie. Le coût du rachat d’un trimestre dépend notamment de l’âge de départ souhaité. On peut envisager un rachat de trimestre dès l’âge de 45 ans. Concernant le régime complémentaire, on peut racheter 70 points au maximum.

Que change la réforme de l’automne 2015 pour les futurs retraités?

Avec cette réforme, nous allons vers une retraite à la carte. Le texte incite les personnes à continuer à travailler au-delà de l’âge légal de départ en retraite. Ils bénéficient en effet d’une majoration ou d’une minoration de leur pension en fonction du moment de départ. Les pénalités s’élèvent à 40 euros par mois, le bonus atteint 60 à 170 euros de plus par mois.

Les moins de 35 ans sont-ils aussi concernés, alors que d’ici à la fin de leur carrière de nombreuses réformes sont encore possibles?

Les personnes de moins de 35 ans ont toute leur vie devant elles, et vont devoir faire des choix de vie professionnelle. S’informer en amont leur permet d’agir en connaissances de cause.

Les cadres doivent-ils s’en préoccuper encore plus tôt, étant donné que les réserves de l’Agirc fondent encore plus vite que celle du régime Arrco?

Dans l’accord signé le 30 octobre, est inclus la création d’un régime unifié entre régime de base et régime complémentaire (Agirc-Arrco). Par cette mesure, ils garantissent le paiement des pensions. Il faut d’ailleurs savoir que dans 69% des cas, la retraite versée par l’Arrco (qui concerne tous les salariés, ndlr) est supérieure à la retraite versée par l’Agirc.

Adeline Raynal