BFM Business

Retraites des fonctionnaires: la hausse des cotisations étalée sur 4 ans

Marylise Lebranchu a annoncé un mécanisme d'augmentation progressif des cotisations retraites pour les fonctionnaires.

Marylise Lebranchu a annoncé un mécanisme d'augmentation progressif des cotisations retraites pour les fonctionnaires. - -

Marylise Lebranchu a annoncé, ce 26 septembre, que la hausse des cotisations salariales des fonctionnaires, prévue dans la réforme des retaites, serait étalée entre 2014 et 2017. Elle a par ailleurs confirmé la revalorisation des plus bas salaires.

Tout comme les salariés du privé, les fonctionnaires sont appelés faire un effort supplémentaire dans le cadre de la réforme des retraites. Pour atténuer l'impact sur le pouvoir d'achat des quelque 5 millions d'agents concernés, le gouvernement a décidé d'appliquer un mécanisme de lissage.

Ainsi, la ministre de la Fonction publique, Marylise Lebranchu, a annoncé, ce jeudi 26 septembre dans le cadre d'une rencontre avec les syndicats de la fonction publique, que la hausse des cotisations salariales serait étalée entre 2014 et 2017.

L'augmentation sera de 0,15 point en 2014, puis 0,05 point supplémentaire en 2015, 2016 et 2017, le tout devant à terme atteindre 0,3 point.

A la suite de la précédente réforme des retraites de 2010, le taux de cotisation des fonctionnaires augmente déjà progressivement pour être aligné sur celui du privé. La réforme a en effet institué une hausse de 0,27 point par an afin de rejoindre le niveau du privé en 2020.

Une revalorisation allant jusqu'à 46 euros mensuels

Afin d'éviter d'amputer le pouvoir d'achat des fonctionnaires modestes, Mme Lebranchu a confirmé la revalorisation des salaires des fonctionnaires les moins bien payés. Ils vont se voir attribuer au 1er janvier 2014 des augmentations allant de 4,6 euros à quelque 46 euros mensuels.

"C'est une revalorisation des plus bas salaires de la catégorie C qui se fera aux alentours du Smic et, d'après nos calculs, c'est 1.645.000 agents qui vont être impactés", a affirmé la ministre. Là encore, cette mesure sera appliquée progressivement, sur deux années.

Interrogée sur le coût de cette revalorisation, la ministre s'est refusée à toute évaluation à ce stade.

C.C. avec AFP