BFM Business

Ralentissement de l’activité du secteur privé en août

L'activité du secteur privé ralentit.

L'activité du secteur privé ralentit. - Loic Venance - AFP

L’activité du secteur privé a ralenti, en France, en août. L’indice Markit s’établit à 51,3.

L'activité du secteur privé en France a continué de ralentir au mois d'août. Elle atteint son plus bas niveau depuis quatre mois, signe que l'économie française peine à maintenir son élan, selon l'indice flash composite PMI publié vendredi par le cabinet Markit. L'indice désaisonnalisé flash composite Markit de l'activité globale en France s'est établi en août à 51,3 après 51,5 en juillet, selon Markit qui s'appuie pour ce résultat sur environ 85% des réponses habituelles à son enquête mensuelle, dont le résultat final sera connu le 3 septembre.

Selon Markit, c'est encore une fois les services qui concentrent l'activité, en hausse pour le septième mois consécutif. L'industrie en revanche enregistre un repli de la production comme en juillet. Cet indicateur est une mauvaise nouvelle pour le gouvernement et ne présage pas d'un très bon troisième trimestre, après l'annonce inattendue la semaine dernière d'une croissance nulle au deuxième trimestre.

Le gouvernement table sur une croissance du Produit intérieur brut supérieure à 1% en moyenne cette année. Si le troisième trimestre et le quatrième trimestre enregistraient des croissances nulles, la croissance annuelle s'établirait à +0,8%. Il est à noter néanmoins que l'indice PMI reste au-dessus de la barre des 50, qui délimite les périodes de croissance des périodes de récession. Cela signifie que la hausse de l'activité ralentit mais pas que l'activité elle-même recule. Le volume global des nouvelles affaires continue d'augmenter en août pour le septième mois consécutif même si c'est de manière modérée, explique Markit dans son communiqué. En outre, les nouvelles commandes à l'export dans l'industrie manufacturière sont en hausse pour la première fois depuis trois mois.

Les entreprises retrouvent confiance

Les perspectives d'activité des prestataires de services pour les douze prochains mois restent bien orientées en août, précise Markit, et le degré de confiance des entreprises affiche "son plus haut niveau depuis mars 2012". Les chefs d'entreprises se disent plutôt optimistes sur une progression de leur activité grâce au lancement de nouveaux produits et aux nouveaux contrats prévus. "Si les perspectives d'activité des prestataires de services s'améliorent et affichent leur plus haut niveau depuis trois ans et demi, les dernières données PMI flash demeurent peu rassurantes", a estimé dans un communiqué Jack Kennedy, économiste chez Markit.

Pour lui, "la conjoncture reste en effet difficile dans le secteur manufacturier, comme en témoigne l'accélération de la baisse des nouvelles commandes". L'Insee doit publier jeudi prochain son estimation du moral des industriels et du climat des affaires dans les différents secteurs d'activité au mois d'août.

Retrouvez l’ensemble des statistiques économiques de la semaine en consultant notre calendrier économique.

D. L. avec AFP