BFM Business

Pouvoir d'achat: coup de pouce pour 8,5 millions de Français selon Cazeneuve

Bernard Cazeneuve avait déjà plaidé en faveur de cette mesure sur BFMTV.

Bernard Cazeneuve avait déjà plaidé en faveur de cette mesure sur BFMTV. - -

Le ministre délégué au Budget a rappelé, ce mardi 15 octobre, que le plafond du revenu fiscal de référence allait être revalorisé. Ce qui devrait permettre de redistribuer environ 450 millions d'euros à 8,5 millions de contribuables.

L'exécutif fait un geste pour les revenus les plus modestes. Ce mardi 15 octobre, le ministre délégué au Budget, Bernard Cazeneuve, a affirmé sur France Info que le plafond du revenu fiscal de référence va être revalorisé.

Cette "augmentation du plafond du revenu fiscal de référence qui permettra à 8,5 millions de contribuables de bénéficier de mesures de pouvoir d'achat" sera introduite par le biais d'un amendement au projet de loi de Finances pour 2014, a-t-il précisé.

Le revenu fiscal de référence permet de distinguer entre deux foyers fiscaux payant à peu près le même impôt, celui dont les revenus sont réellement modestes par rapport à celui qui a profité d'abattements ou de niches fiscales.

Le montant du revenu fiscal de référence déclenche en outre l'entrée dans d'autres impôts (taxe d'habitation, taxe foncière, redevance audiovisuelle). En le relevant, le gouvernement vise donc "à ce qu'un certain nombre de Français qui sont entrés de façon injuste dans l'impôt (...) puissent sortir du barème", a expliqué le ministre.

450 millions d'euros à redistribuer

Ce n'est pas vraiment une surprise. Bernard Cazeneuve avait déjà indiqué à BFMTV qu'il était "favorable" à cette mesure, le 1er octobre dernier.

L'entourage de Bernard Cazeneuve a ensuite précisé, ce mardi 15 octobre, que le plafond du revenu fiscal de référence va être revalorisé de 4%, ce qui permettra de redistribuer 450 millions d'euros.

Pour que le solde budgétaire reste le même, ces 450 millions seront financés par le maintien du taux réduit de TVA à 5,5% alors qu'il devait être abaissé à 5%.

Les recettes supplémentaires que ce maintien permettra, soit environ 350 millions, ouvrent la possibilité aux élus d'introduire d'autres mesures favorisant le pouvoir d'achat comme, par exemple, la rénovation thermique des logements au taux réduit de TVA.

J.M. avec AFP