BFM Business

Pourquoi il va devenir plus dur de taper sur les retraités

L'indexation des pensions sur les prix défavorise les retraités

L'indexation des pensions sur les prix défavorise les retraités - Joël Saget-AFP

Le pouvoir d'achat des retraités va augmenter moins vite que celui des salariés, prédit le Conseil d'orientation des retraites dans son rapport présenté ce mercredi. Conséquence: pour équilibrer le système, il sera désormais plus difficile de jouer sur le niveau des retraites.

Ce mercredi 10 juin, le Conseil d'orientation des retraites rend officiellement public son rapport annuel. Avec comme à chaque fois son lot de mauvaises nouvelles.

D'abord, le COR va nous dire qu’il n’y aura pas de retour à l’équilibre avant quinze ans malgré les deux réformes récentes des retraites, celle de 2010 sous Nicolas Sarkozy et de 2014 sous François Hollande. Deux réformes qui visiblement n’ont pas réglé le problème du financement des régimes vieillesse alors que la population vieillit. 

Pour revenir à l’équilibre sans nouvelle réforme de fond, il faudrait, selon le COR, que le chômage redescende sous les 5% de la population active et que les revenus d’activité, essentiellement les salaires, augmentent d’au moins 1,5% par an. Ce qui n’est pas vraiment acquis.

Désormais moins bien lotis que les salariés

Autre mauvaise nouvelle: alors que jusqu'à présent, les pensions ont augmenté en moyenne plus vite que les salaires, ce ne sera plus le cas à partir de cette année.

Et cela pour une raison: les retraites sont désormais indexées sur les prix et non sur les salaires qui progressent plus vite. La situation relative des inactifs par rapport aux actifs va donc s'inverser: longtemps plus favorisés en moyenne en terme de pouvoir d'achat, les retraités vont devenir moins favorisés. Même si leur patrimoine restera largement supérieur.

Difficile de geler les pensions

En terme politique, cela aura des conséquences lorsqu'il s'agira de trouver quelques milliards à économiser pour réduire le déficit de l'Assurance-maladie en fin d'année, voire de faire voter une réforme plus ambitieuses des retraites.

Il sera en effet très difficile à l'exécutif de jouer sur le levier du montant des pensions pour rééquilibrer les comptes. En effet, avec des retraités moins favorisés que les actifs, le gouvernement Valls aurait-il pu geler l'an dernier la revalorisation des pensions, comme l'ont également fait les partenaires sociaux gestionnaires de l'Agirc, la retraite des cadres

Repousser l'âge de la retraite? 

Au fond, sans l'écrire, le COR explique que sauf à augmenter encore les cotisations, il ne rester qu'une piste pour rééquilibrer les régimes: repousser l'âge de départ en retraite pour allonger drastiquement la durée de cotisation. Vraiment une bonne nouvelle pour les politiques qui devront faire avaler la pilule? 

P.C