BFM Business

Pour les Français, l'emploi doit être la priorité du gouvernement

Pour les Français, le gouvernement doit aider à la création d'emplois.

Pour les Français, le gouvernement doit aider à la création d'emplois. - Philippe Huguen - AFP

67% des Français estiment que la création d'emplois doit être la première priorité du gouvernement pour 2015. Vient ensuite la baisse d'impôts sur les ménages et la baisse des dépenses publiques.

Les Français sont inquiets pour l'avenir. Face à un taux de chômage qui ne baisse pas, ils estiment que la priorité pour le gouvernement est le travail. La création d'emplois doit être la "première priorité" du gouvernement pour l'année 2015, selon un sondage CSA pour les Echos, Radio classique et l'Institut Montaigne publié jeudi 4 décembre.

La création d'emplois est aujourd'hui citée par une large majorité de Français (67%) comme la première priorité du gouvernement pour 2015. Elle arrive nettement en tête dans toutes les catégories de population, avec une pointe à 72% chez les employés et 73% chez les ouvriers.

Un fossé sépare l'emploi des deux priorités suivantes fixées par les Français, à savoir la baisse des impôts sur les ménages (35%) et celle des dépenses publiques (30%).

La transition énergétique en fin de classement

Ces deux thématiques sont particulièrement mises en avant chez les sympathisants de droite; ceux de l'UMP et du Front national sont davantage sensibles à la première, quand ceux de l'UDI le sont pour la seconde.

Viennent ensuite la lutte contre l'échec scolaire (21%) et la compétitivité des entreprises (20%), désignés contre priorité gouvernementale pour un Français sur cinq.

La transition énergétique arrive en fin de classement avec 9%, les écologistes la citant sans surprise le plus fréquemment (28%). Juste devant, la construction de logements (12%) est régulièrement citée par les sympathisants du Front de gauche (23%).

Il faut dire que la situation de l'emploi a de quoi inquiéter. Malgré un léger rebond de la croissance au 3e trimestre, l'économie française a recommencé à détruire des emplois dans le secteur marchand, avec 34.100 suppressions nettes de postes (-0,2%), selon des estimations provisoires de l'Insee publiées mi-novembre.

L'emploi salarié est tiré à la baisse par le travail temporaire, qui a chuté de 4,2% sur le trimestre. Dans ce secteur, 22.900 postes ont été supprimés. Sur le trimestre, les destructions de postes concernent tous les secteurs d'activité: la baisse atteint 0,4% dans l'industrie, 0,8% dans la construction et 0,1% dans le tertiaire, où sont comptabilisés tous les emplois en intérim.

D. L. avec AFP