BFM Business

Pour les entrepreneurs, la semaine de 50 heures n'a rien d'exceptionnel

Un dirigeant consacre un tiers de son temps à la gestion de son entreprise, dont environ 6 heures à la paperasse administrative.

Un dirigeant consacre un tiers de son temps à la gestion de son entreprise, dont environ 6 heures à la paperasse administrative. - PublicDomainPcitures- CC

Qu'ils soient artisans, commerçants ou prestataires de services, les dirigeants consacrent un tiers de leur temps à des tâches administratives, à la rédaction de devis et de propositions commerciales. Même s'ils aimeraient être déchargés de ces tâches, peu d'entre eux au final les délèguent à leur conjoint ou à un professionnel.

Les semaines d'un entrepreneur sont bien remplies. En moyenne, ils travaillent 47 heures, selon un sondage effectué par Petite-Entreprise.net (1). Dans le détail, ils sont 45% à afficher au compteur de 36 à 50 heures de travail hebdomadaire et 34% dépassent les 50 heures. En revanche, seulement 20% travaillent moins de 35 heures par semaine.

Qu'ils soient artisans, commerçants ou prestataires de services, la majeure partie de leur temps est consacrée à la réalisation de leur cœur de métier. Mais une fois la boutique fermée ou le chantier achevé… leur journée est loin d'être terminée.

Car chaque dirigeant consacre environ 30% de son temps à la gestion de son entreprise. L'établissement des devis ou des propositions commerciales leur prend environ 6 heures par semaine, tandis que les diverses tâches administratives telles que la déclaration de TVA nécessite environ 4 heures. Puis viennent les tâches de facturation (3 heures) et enfin la relance pour les clients indélicats qui n'ont pas payé (1 heure).

Les conjoints, une aide précieuse

47% des dirigeants aimeraient être aidés, notamment dans les tâches administratives. Mais bien peu délèguent. Seuls 36% font par exemple appel à un expert-comptable. Le conjoint offre une aide précieuse: dans 16% des cas, il gère la facturation et dans 13% des cas, c'est à lui que revient la relance des impayés. En tout cas, 65% des sondés se disent prêts à embaucher dans les 3 prochains moins.

S'ils avaient plus de temps libre, ces entrepreneurs le consacreraient en priorité à leur famille. C'est le souhait de 49% d'entre eux. 28% l'utiliseraient pour se reposer et 23% pour avoir des loisirs.

(1) Enquête réalisée auprès de 148 créateurs d’entreprise et dirigeants de TPE-PME.

C.C.