BFM Business

Pour faire les vendanges, il faut postuler maintenant

Les vendanges nécessitent d'aimer le travail en extérieur (dans le froid ou sous un soleil de plomb, avec parfois les pieds dans la boue).

Les vendanges nécessitent d'aimer le travail en extérieur (dans le froid ou sous un soleil de plomb, avec parfois les pieds dans la boue). - Alain Julien- AFP

La récolte du raisin permet aux étudiants de mettre à profit de leurs dernières semaines de liberté pour renflouer leur compte en banque. Et c'est encore le moment de postuler, les viticulteurs sont en pleine campagne de recrutement.

L'été est déjà bien entamée, et pourtant il est encore temps de trouver un petit job pour les vacances. La saison des vendanges vient tout juste de débuter dans les Pyrénées-Orientales. Et cette précocité est une aubaine pour les étudiants encore en vacances. Car les exploitations sont à la recherche de bras. Et pour être coupeur, il n'est pas nécessaire d'avoir une quelconque expérience de la taille. La technique s'apprend sur le tas.

En revanche, pour éviter toutes déconvenues, il faut avoir conscience que la tâche est ardue. Les vendanges nécessitent d'aimer le travail en extérieur (dans le froid ou sous un soleil de plomb, avec parfois les pieds dans la boue), d'être en bonne forme physique pour passer de longues heures plié en deux ou à genoux… et ne pas être trop maladroit car il faut oeuvrer un sécateur à la main et maintenir une certaine cadence. En moyenne, un vendangeur récolte entre 800 à 1000 kilos de raisin par jour.

Les étudiants les plus costauds pourront occuper des postes de porteur: équipés d'une hotte sur le dos, ils doivent multiplier les allers-retours entre les coupeurs et la benne du tracteur, avec parfois 50 kilos à porter. Enfin, qualité essentielle pour que ces vendanges se passent au mieux : il faut aussi aimer le travail en équipe.

Où trouver des offres d'emploi?

Le site de Pôle emploi est une vraie mine car il recense des offres d'emploi pour toutes les régions. Il y a actuellement près de 800 annonces, avec pour chacune plusieurs postes à pourvoir. Le métamoteur Indeed offre également une sélection de propositions.

Comme son nom l'indique Vitijob est un site spécialisé dans les métiers autour du vin. Plusieurs domaines viticoles lui ont confié des offres pour trouver ses saisonniers. Il faut aussi penser aux sites spécialisés dans les emplois pour les étudiants, comme jobétudiant.net, ou encore L'etudiant.

Comment faire son choix ?

Le critère régional est essentiel pour faire son choix: Bourgogne, Champagne, Franche-comté, Alsace… toutes les grandes régions viticoles cherchent des bras. Mais plus qu'une question de goût pour les spécialités locales ou le désir de faire du tourisme, il faudra tenir compte des possibilités de logement. Les employeurs proposant d'héberger les saisonniers sont minoritaires. Parfois, ils mentionnent la possibilité de camper sur un terrain. Mais dans la majorité des cas, il faut se débrouiller pour trouver un endroit où dormir. Pour ne pas perdre tout son salaire en logement, il faut donc orienter son choix en fonction du réseau familial-amical qui peut offrir un toit, soit trouver un camping à proximité.

Toujours pour limiter les frais, il faut aussi tenir compte des compléments de rémunération éventuellement proposés par le vigneron. Certains prennent en charge le repas du midi, voire du soir, d'autres proposent un défraiement pour le trajet pour les saisonniers qui restent pendant toutes les vendanges… A vous de choisir le mieux-disant.

Enfin, les offres d'emploi mentionnent aussi souvent la nécessité d'être véhiculé, afin de se rendre par soi-même sur le lieu des vendanges. Sans voiture, les opportunités sont rares. 

Quelle rémunération ?

Les offres se calent toutes sur le smic horaire, soit 10,03 brut, complété par la prime de précarité et les congés, soit 12,14 euros de l'heure. Certains viticulteurs prévoient de travailler le samedi, voire le dimanche, et appliquent parfois une majoration du salaire, qui peut atteindre 25%.

Naturellement, le salaire final dépendra de la durée de la mission. Elles sont de toutes façons courtes: les contrats peuvent durer une semaine, deux semaines mais rarement plus de trois semaines.

Coralie Cathelinais