BFM Business

POUR - CONTRE: la hausse des salaires entraîne-t-elle plus de pauvreté?

Nicolas Doze, éditorialiste pour BFM Business et BFMTV, et Jean-Marc Daniel, professeur d'économie à l'ESCP Europe.

Nicolas Doze, éditorialiste pour BFM Business et BFMTV, et Jean-Marc Daniel, professeur d'économie à l'ESCP Europe. - BFM Business

Les salaires augmentent chaque année en France. Dans le même temps, le niveau de vie des Français baisse. Ces phénomènes semblent contradictoires, mais le sont-ils vraiment? Le match du pour et du contre.

Les salaires continuent d'augmenter plus vite que l'inflation, selon une étude Aon Hewitt parue ce mardi 9 septembre. Parallèlement, l'Insee note ce mardi une nouvelle baisse du niveau de vie, de 1%. Certes, ce chiffre de l'institut de la statistique concerne l'année 2012, mais il permet d'apprécier le lien entre ces deux indicateurs. Un lien que les éditorialistes de BFM Business interprètent de façon très différente. 

> Nicolas Doze: la hausse des salaires entraîne chômage et pauvreté

En une génération en France, un système d'augmentation annuelle systématique des salaires s'est mis en place, en dépit de l'état de l'économie française. Les rémunérations françaises sont devenues totalement insensibles à la réalité française.

Une entreprise, lorsqu'elle s'ajuste, n'a pas 36 solutions. Soit elle fait du chômage partiel, une mesure très peu utilisée en France, soit elle réduit les salaires, cela ne s'est jamais vu, soit elle réduit les effectifs. Donc années après années, les entreprises ont ajusté par l'emploi, ce nous a conduit au chômage de masse que nous connaissons actuellement.

Quand les salaires augmentent, c'est une très bonne nouvelle pour ceux qui ont un travail, une très mauvaise pour ceux qui en cherchent un. Ce dont atteste l'étude de l'Insee, c'est que la dégradation de l'emploi commence à impacter le niveau de vie.

Ces chiffres montrent en effet qu'il y a moins de pauvres en France, mais que cette catégorie l'est davantage. C'est le schéma des "insiders "et "des outsiders", ceux qui sont dans le marché du travail et ceux qui en sont exclus. L'augmentation des salaires devient donc une cause de la sous-compétitivité française, et donc de l'aggravation de la pauvreté.

> Jean-Marc Daniel: les salaires n'augmentent qu'en trompe-l'oeil

Les salaires, c'est un concept général. Certains augmentent, d'autres baissent. Notamment via ce qu'on appelle en économie "l'effet de Noria". C'est lorsqu'on remplace quelqu’un qui est payé 100 par quelqu'un qui est payé 80. Effectivement, le salaire du nouvel arrivant ne baisse pas, mais le salaire du poste, lui, décroît.

En outre, il y a des gens qui trouvent qu'ils ne gagnent pas assez puisqu'ils s'en vont. Un Français qui s'expatrie à Londres le fait souvent parce qu'il pense qu'il gagnera plus là-bas.

Le problème, c'est qu'il n'y a pas de marché du travail en France. La raison pour laquelle certains salaires sont trop élevés et d'autres pas assez, c'est l'enfermement dans un cadre bien trop contraignant. On ne peut par exemple pas baisser les salaires quand l'entreprise est dans une situation délicate.

Cette rigidité fait que l'on n'a pas un bon niveau de salaire. Il est notamment difficile d'apprécier la réalité de la valorisation du travail dans la fonction publique, parce que votre traitement y est complètement prédéterminé par votre statut. Et comme la fonction publique vieillit, le salaire moyen augmente par cet effet de vieillissement.

N.G.