BFM Business

Pôle emploi veut "progresser" sur l'accompagnement des chômeurs

Pôle emploi veut progresser en matière d'accompagnement des chômeurs.

Pôle emploi veut progresser en matière d'accompagnement des chômeurs. - PHILIPPE HUGUEN / AFP

La satisfaction des demandeurs d'emploi vis-à-vis de l'accompagnement a légèrement baissé en 2016. Pôle emploi entend ainsi s'engager dans "des processus assez lourds" pour faire remonter l'indicateur.

La satisfaction des demandeurs d'emploi vis-à-vis de l'accompagnement dispensé par Pôle emploi a légèrement baissé en 2016, a annoncé mercredi son directeur Jean Bassères, qui y voit "le principal axe de progrès" de l'opérateur à encore travailler.

Les performances de Pôle emploi sont évaluées chaque année à travers 14 indicateurs, fixés avec l'État et les partenaires sociaux de l'Unédic (assurance chômage). En 2016, l'opérateur est en progrès et "à la cible" sur 12 de ces indicateurs. Mais il régresse légèrement sur la satisfaction des demandeurs d'emploi vis-à-vis du suivi dont ils bénéficient, et des informations données sur leurs allocations.

Quelque 64,2% des demandeurs d'emploi sont satisfaits de leur accompagnement, soit une baisse de -0,4 point par rapport à 2015. Pôle emploi s'éloigne de sa cible, fixée à 67%. "On est en dessous de nos objectifs, mais je pense que c'est là qu'on va progresser. C'est pour moi le principal axe de progrès de Pôle emploi cette année et les années qui viennent", a déclaré Jean Bassères lors de ses voeux à la presse.

Mise en place du conseil en évolution professionnelle

L'opérateur "s'est engagé dans des processus assez lourds pour faire en sorte que cet indicateur progresse", notamment avec la mise en place progressive du conseil en évolution professionnelle (CEP), une nouvelle modalité d'accompagnement renforcé appelée à se généraliser. Concernant l'information liée à l'indemnisation, 70,8% des demandeurs d'emploi s'en disent satisfaits (-0,3 point). La cible est à 71,5%.

Jean Bassères attribue cette baisse à un "dernier trimestre où (Pôle emploi) a eu quelques ratés informatiques". Cette légère détérioration s'inscrit aussi dans un contexte de "grosse réorganisation", avec la dématérialisation de l'inscription et le traitement de la demande d'allocations avant le premier rendez-vous avec un conseiller.

Mais globalement, sur l'ensemble des 14 indicateurs, "on est plutôt sur un bon millésime en 2016", a-t-il estimé. L'opérateur a notamment rempli ses objectifs en termes de nombre de retours à l'emploi (3,94 millions sur l'année), de nombre de demandeurs d'emploi en accompagnement intensif (498.000), de satisfaction sur ses services numériques (87,6% en mai 2016), de premiers paiements d'allocations dans les délais (94,2%) et de satisfaction des entreprises concernant leur dernier recrutement (71,3%).

P.L avec AFP