BFM Business

Mélenchon sur les contrats aidés: "150.000 personnes sont foutues dehors"

Le leader de la France Insoumise était ce mardi l'invité de BFMTV-RMC. Il a exprimé sa grogne face à la baisse du nombre de contrats aidés.

"Les emplois aidés, on en parle en chuchotant. Mais vous savez combien ça fait de monde en moins?" Jean-Luc Mélenchon, invité ce mardi de BFMTV-RMC, s'est insurgé de la baisse du nombre de contrats aidés. 150.000 personnes en moins, selon les chiffres officiels. 260.000, selon le député des Bouches-du-Rhône.

Quel que soit le bon nombre, Jean-Luc Mélenchon ne peut pas le tolérer. "Je décide que l'on prend votre chiffre. 150.000 personnes sont foutues dehors, c'est le plus grand plan social", déplore-t-il. Pour lui, Emmanuel Macron "fait quelque chose à quoi il n'a pas le droit".

Nettement moins de contrats aidés en 2018 qu'en 2017

Le Premier ministre Édouard Philippe avait confirmé dimanche qu'il y aurait l'an prochain "nettement moins de contrats aidés qu'en 2017", année qui doit déjà voir ce type de contrats baisser d'environ 30% par rapport à 2016. "Nous voulons progressivement réduire le nombre des contrats aidés et développer la formation", avait-il déclaré lors de l'émission Questions Politiques de franceinfo/France Inter/Le Monde.

Une position critiquée lundi par le président du conseil régional de Bretagne: "Dans le monde associatif et les collectivités locales, nous sommes sur de l'emploi accompagné par l'État sous forme de subventions", a-t-il jugé lundi, à l'occasion de la signature d'une charte d'engagements avec le Mouvement associatif de Bretagne (Mab), l'instance de représentation des associations de la région. Si l'on considère que cela répond à un service, à un objectif collectif, il faut organiser son financement. (...) Opposer la formation à l'emploi aidé, c'est nier l'insertion, or l'insertion et la formation vont de pair", a-t-il ajouté.

D. L.