BFM Business

Medef: le plan de Gattaz pour que le patron de Michelin puisse lui succéder

Pierre Gattaz propose d'étudier la possibilité d'élargir la présidence du Medef aux plus de 65 ans

Pierre Gattaz propose d'étudier la possibilité d'élargir la présidence du Medef aux plus de 65 ans - Éric Piermont - AFP

INFO BFM BUSINESS Le patron des patrons a envoyé une lettre aux membres du conseil exécutif de l'organisation patronale pour permettre à Jean-Dominique Sénard de briguer la présidence, alors que ce dernier est atteint par la limite d'âge.

Les grandes manœuvres pour permettre au patron de Michelin, Jean-Dominique Sénard, d'accéder à la présidence du Medef sont en cours. Pierre Gattaz a envoyé ce mardi un courrier aux 45 membres du conseil exécutif en ce sens. Dans cette missive, que BFM Business s'est procuré, Pierre Gattaz, propose une réunion, lundi 11 décembre, pour aborder la question de l'âge des futurs candidats à la présidence de l'organisation patronale.

Donné comme favori pour prendre la suite de Pierre Gattaz, en juillet prochain, Jean-Dominique Sénard, qui a fait part de son intérêt pour le poste, est en effet atteint par la limite d'âge. Il aura 65 ans en mars prochain, soit quatre mois avant l'élection. Or l'article 16 des statuts du Medef ne permet pas à une personne ayant dépassé son 65e anniversaire le jour de l'élection de postuler.

Le précédent de 2013

Dans la lettre adressée aux membres du conseil exécutif, Pierre Gattaz soulève le problème en posant deux questions. Pour la première, il s'agit d'évoquer "l'opportunité d'ouvrir les candidatures potentielles pour l'élection de juillet". Dans le cas où la réponse à cette première question est majoritairement "non", pas de débat, les statuts s'appliqueront stricto sensu.

Mais si le "oui", l'emporte, Pierre Gattaz propose alors d'effectuer un second vote sur la manière de procéder. Avec deux possibilités: soit une "précision de la première phrase de l'article 16" pour permettre à "tout candidat âgé de 65 ans, et n'ayant pas atteint l'âge de 66 ans le jour de l’élection, de se présenter". Soit une modification des statuts avec la suppression pure et simple de l'article 16.

Lors de la précédente élection du président du Medef, Laurence Parisot avait déjà demandé une modification des statuts pour lui permettre d'être candidate à sa propre succession, les statuts lui empêchant d'effectuer plus de deux mandats. Sans succès.

J.M. avec Mathieu Jolivet