BFM Business

Marisol Touraine : "La Sécurité sociale sera à l'équilibre en 2017"

La ministre des Affaires sociales et de la santé doit convaincre de la pertinence de 5 milliards de nouveaux prélèvements.

La ministre des Affaires sociales et de la santé doit convaincre de la pertinence de 5 milliards de nouveaux prélèvements. - -

Invitée de BFMTV et RMC, mardi 2 octobre, la ministre des Affaires sociales qui présentait hier le projet de budget 2013 de la Sécurité sociale a tenté de justifier les hausses de prélèvements par l'objectif du retour à l'équilibre des comptes.

"Si l'on avait laissé les choses aller, nous serions à 20 milliards d'euros de déficit en 2013". C'est ainsi que la ministre des Affaires sociales et de la santé a justifié, mardi, sur BFMTV et RMC la pilule de cinq milliards de prélèvements supplémentaires en 2013 pour combler le trou de la sécu quelques jours seulement après l'annonce des 20 milliards d'impôts en plus contenus dans le projet de budget.

"Notre objectif est de retrouver l'équilibre en 2017", a-t-elle affirmé. Pour l'heure, le gouvernement se contentera d'une réduction de deux milliards du déficit en 2013, à 13,3 milliards avec, pourtant, cinq milliards de hausse!

Réformes de fond

Mais pour Marisol Touraine, ce projet de PLFSS 2013 ne contient pas que des hausses de prélèvements, contrairement à ce que l'on entend depuis lundi. "Ce projet, ce sont des économies et des réformes de fond. Les deux à la fois!", a-t-elle insisté.

Elle a donc passé en revue ces réformes de fond: réduction des prescriptions de médicaments, révision des tarifs de certains médicaments, développement des génériques, meilleure maîtrise des dépenses hospitalières, lutte contre les déserts médicaux.

Marisol Touraine a également justifié la création d'une taxe de 0,15% en 2013 (et 0,30% en 2014) touchant les retraités imposables par la volonté du gouvernement d'avancer sur le dossier de la dépendance.

En effet, cette taxe financera en 2014 les dépenses liées à ce "risque". "Nous refusons de nous engager sur la voie d'une assurance privée obligatoire", a-t-elle rappelé pour défendre le choix gouvernemental. Une réforme plus globale de la dépendance devrait intervenir en 2014, espère-t-elle.

Le titre de l'encadré ici

|||Qui va payer la baisse du déficit en 2013?

> salariés indépendants : 1 milliard > buveurs de bière : 480 millions > employeurs de personnes à domicile : 475 millions > retraités imposables : 350 millions > salariés après rupture conventionnelle : 330 millions > professions libérales : 170 millions

Source : PLFSS 2013

Patrick Coquidé